/finance/pme
Navigation

Un foodie à l’assaut de la facture d’épicerie

Il a créé un annuaire de recettes intelligent qui aide à planifier ses repas et à profiter des meilleurs prix

Jean-François Gagné Bérubé fait la démonstration de son économiseur chez un détaillant.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard Jean-François Gagné Bérubé fait la démonstration de son économiseur chez un détaillant.

Coup d'oeil sur cet article

Jean-François Gagné Bérubé est développeur web. Il est aussi un vrai foodie toujours à la recherche des meilleures recettes. Parce qu’il trouvait fastidieux de consulter une multitude de sites, il a eu l’idée de créer un annuaire de recettes intelligent qui simplifie la planification des repas. C’est ainsi qu’est né Glouton.ca qu’il a lancé à l’automne 2017.

Son idée s’est rapidement transformée en projet d’entreprise. Réalisant le potentiel d’affaires de son application, le jeune informaticien a démissionné en février de son poste au sein d’une firme spécialisée dans les tests de services numériques.

« J’avais ainsi tout mon temps pour développer de nouvelles fonctionnalités », explique-t-il.

Des économies de 100 $ par mois

En quelques semaines, en ajoutant des notions d’intelligence artificielle, il a créé le Vide-frigo, qui permet de trouver des recettes à partir d’une liste d’ingrédients. « Une façon de réduire le gaspillage alimentaire », dit-il.

Il a par la suite développé l’Économiseur, qui propose un choix de menus en fonction des rabais de la semaine dans les circulaires des chaînes alimentaires.

L’utilisateur n’a qu’à sélectionner les supermarchés qu’il aime fréquenter pour recevoir des suggestions de plats les plus avantageux selon les spéciaux en cours et les quelque 15 000 recettes répertoriées par Glouton.ca.

Alors que le coût du panier d’épicerie ne cesse d’augmenter, ce nouvel outil permet de réaliser de véritables économies, selon Jean-François Gagné Bérubé. Il estime qu’une famille de quatre personnes peut réduire sa facture de plus de 100 $ par mois grâce à l’Économiseur, qui est devenu le produit phare de Glouton.ca.

Il n’a eu aucune difficulté à convaincre les Ricardo, Trois fois par jour, K pour Katrine et autres chefs de partager leur contenu. Il a également reçu un accueil favorable auprès des grandes chaînes d’épiceries qui ont accepté de s’associer à la plateforme.

L’accès à Glouton.ca est gratuit. Les sources de revenus sont la publicité et l’abonnement à quelques fonctionnalités en extra. Avec une fréquentation du site qui double toutes les semaines, le site génère assez de revenus pour que Jean-François Gagné Bérubé puisse en vivre un an seulement après le lancement.

« Actuellement, plus de 2000 personnes visitent Glouton.ca chaque jour, surtout grâce au bouche-à-oreille », explique le jeune entrepreneur qui a investi son argent personnel dans son projet d’entreprise. Le fait qu’il puisse s’occuper lui-même du développement web lui a permis de limiter l’investissement initial.

Recherche de partenaires

Depuis le début, il a mené son projet seul. Il est maintenant à la recherche d’associés ou de partenaires qui pourraient l’épauler dans le développement de la plateforme.

Les idées ne manquent pas pour faire croître son entreprise. L’amélioration des modules pour les rendre encore plus efficaces, le développement d’une offre de recettes sous la marque Glouton.ca, l’ajout de nouveaux contenus grâce à des collaborateurs réguliers font partie de la liste des projets. Lui qui a créé son premier site web alors qu’il avait à peine huit ans a toujours su qu’il était fait pour être dans les affaires. Après un détour dans le secteur privé, il renoue avec ses premières ambitions.

Jean-François Gagné Bérubé, 29 ans

  • Certificat en publicité, Université de Montréal, 2013
  • Programmeur principal, StarDust Testing, 2017 à 2018
  • Fondateur de Glouton.ca, 2017

SA MEILLEURE DÉCISION

« Avoir lancé l’application sans attendre qu’elle ait toutes les fonctionnalités. Les résultats n’ont pas tardé et je peux ainsi poursuivre le développement. »

SA PIRE DÉCISION

« Avoir essayé de tout faire seul au départ. Avec un associé, j’aurais pu lancer l’entreprise plus tôt. »


Vous avez vécu la même expérience. Écrivez-nous : pmeinc@quebecormedia.com