/news/society
Navigation

C’est arrivé la semaine du 14 octobre

Coup d'oeil sur cet article

14 octobre 1966

Ces voyageurs bien spéciaux sont parmi les premiers à prendre place sur les bancs de la ligne orange, au métro Crémazie.
Photo courtoisie, Archives de la Ville de Montréal.
Ces voyageurs bien spéciaux sont parmi les premiers à prendre place sur les bancs de la ligne orange, au métro Crémazie.

Ils sont aujourd’hui retirés de la circulation, mais c’est dans des wagons alors tout neufs que le métro de Montréal transporte ses premiers voyageurs en ce jour d’octobre de 1966. On pense parfois que le métro est bâti pour l’Expo 67, l’année suivante. L’occasion est belle, mais le métro faisait partie des plans de développement urbain de la ville depuis quelque temps déjà. Il faudra encore quelques semaines pour que les Montréalais adoptent le métro en masse, mais le mouvement collectif est bien lancé.

15 octobre 1952

Un incident inusité survient lors d’un match de lutte au Forum de Montréal. Yukon Eric Holmback se fait arracher l’oreille gauche par Wladek « Killer » Kowalski, dans une manœuvre accidentelle.

16 octobre 1690

À Québec, le gouverneur Frontenac refuse de capituler devant les 2000 hommes de Phips et affirme répondre : « Par la bouche de mes canons ». Malgré son infériorité en nombre, Frontenac remporte la victoire.

17 octobre 2010

Lors d’une célébration au Vatican, le pape Benoit XVI élève le frère André au rang des saints de l’Église catholique.

18 octobre 1990

Première diffusion de la série télévisée Les filles de Caleb, adaptée du roman éponyme d’Arlette Cousture. La série révèle, avec Marina Orsini, un jeune Roy Dupuis et remporte un vif succès auprès des télé-spectateurs québécois.

19 octobre 1957

L’ailier droit du Canadien de Montréal Maurice Richard établit une première dans l’histoire de la Ligue nationale de hockey en marquant le 500e but de sa carrière.

20 octobre 1671

Une représentation de l’arrivée d’un contingent des Filles du Roy.
Photo courtoisie, Archives de la Ville de Montréal.
Une représentation de l’arrivée d’un contingent des Filles du Roy.

Louis XIV et l’intendant Jean Talon encouragent la natalité grâce aux Filles du Roy depuis 1663. Talon prononce en ce jour une ordonnance qui oblige désormais les colons célibataires à se marier, sous peine d’être privés de leur droit de chasse, de pêche et de traite. La mesure est efficace ! Les ménages formés par les quelque 800 Filles du Roy et les colons seront à l’origine d’environ 9 % du patrimoine génétique actuel des Québécois. Elles provenaient des régions d’Île-de-France, de Normandie ou du Poitou, entre autres.