/weekend
Navigation

Quand la fête tourne au vinaigre

Les comédiens Éric Leblanc, Josée Deschênes, Jean-Guy Bouchard et Brigitte Poupart font partie de la distribution.
Photo courtoisie, Kelly Jacob Les comédiens Éric Leblanc, Josée Deschênes, Jean-Guy Bouchard et Brigitte Poupart font partie de la distribution.

Coup d'oeil sur cet article

Le Théâtre La Licorne présente ces jours-ci la nouvelle création de Fabien Cloutier. Mettant en vedette Josée Deschêne, qui sera entourée par huit comédiens sur scène, la pièce transportera les spectateurs au cœur d’une fête familiale, où l’on est réuni pour souligner la retraite de Jocelyne. D’emblée, on nous annonce que le souper de famille va mal se terminer.

Tandis qu’elle s’apprête à prendre sa retraite, Jocelyne, interprétée par Josée Deschênes, invite ses proches pour célébrer en famille et, par la même occasion, leur annoncer la nouvelle.

« Jocelyne est une fonctionnaire, annonce Josée Deschênes à propos de son personnage. Elle a tous les avantages sociaux permettant de prendre une retraite dorée à l’âge de 55 ans. »

Un constat qui ne va pas plaire à chacun.

« On évoque l’idée que l’on a ce que l’on mérite », ajoute la comédienne.

La pièce est un prétexte pour dresser un portrait de la société par le truchement d’une famille du Québec d’aujourd’hui, issue de la classe moyenne.

C’est principalement le manque d’empathie qui ressortira de cette famille, où l’on ne sait pas écouter, ni même aimer.

Hyper individualisme

« On est dans le règne de l’hyper individualisme, fait remarquer Josée Deschênes. Chacun parle de soi sans vraiment écouter les autres, incapable de se mettre dans la peau de l’autre et sans se préoccuper de la détresse des autres. »

On évoque le trouble psychologique de l’un, ou la peine d’amour d’un autre. Bref, une foule de conversations, où personne n’écoute vraiment l’autre et où chacun demeure campé dans son propre raisonnement et ses propres valeurs, exprimant ses propres points de vue.

« Certaines conversations vont trop loin sans se rendre compte qu’on vient de créer un tsunami chez l’autre, souligne la comédienne. Ils ont des opinions sur tout sans être experts en rien. »

Parmi les autres personnages, on retrouvera notamment Brigitte Poupart, qui interprète la sœur de Jocelyne et qui est quelque peu jalouse de la situation de Jocelyne, n’ayant pas la possibilité de prendre sa retraite avant l’heure.

Un humour cinglant

Préjugés, jalousie et maladresses seront de la partie.

Nous sommes dans une comédie dramatique. Il faut donc s’attendre à ce que la fête familiale tourne au drame, principalement lorsque certains secrets de famille seront dévoilés.

« Au début, on va rire beaucoup et à la fin on ne rira plus du tout, révèle-t-elle. On assiste à une soirée qui dégénère. »

Avec Bonne retraite, Jocelyne, l’auteur et metteur en scène Fabien Cloutier signe sa dernière pièce dans le cadre de sa résidence d’auteur à La Licorne.

Par ailleurs, on pourra voir Josée Deschênes à l’Espace Libre à compter du 27 novembre dans la pièce Camilien Houde qui est reprise cette année après le succès qu’elle a connu la saison dernière.

Bonne retraite, Jocelyne

Auteur et metteur en scène : Fabien Cloutier

Distribution : Jean-Guy Bouchard, Josée Deschênes, Claude Despins, Sophie Dion, Lauren Hartley, Éric Leblanc, Brigitte Poupart, Vincent Roy et Lauriane S. Thibodeau

En supplémentaires jusqu’au 17 novembre au Théâtre La Licorne (salle principale)

Du 15 janvier au 9 février au Théâtre du Trident à Québec