/entertainment/tv
Navigation

La Petite Vie fête ses 25 ans

L’auteur Claude Meunier ne touchera plus à l’univers de la célèbre famille Paré

La petite vie
Photo courtoisie Rénald, Réjean, Thérèse, Pôpa et Môman lors de la première émission de La Petite Vie, Le voyage à Plattsburgh, diffusée le 16 octobre 1993.

Coup d'oeil sur cet article

Claude Meunier promet de ne plus toucher à La Petite Vie. En entrevue avec Le Journal, l’auteur dit avoir abandonné l’idée de ressusciter la populaire série qui fête aujourd’hui son 25e anniversaire.

« J’ai sérieusement pensé à écrire une suite, il y a quelques années, mais je ne veux plus toucher à cet univers qui est presque rendu culte. J’aurais peur de briser quelque chose et détruire tout l’aspect mythique qui entoure cette série », a-t-il déclaré lors d’un entretien.

Claude Meunier trouvait qu’il y avait aussi des risques avec le jeu des comparaisons.

« Les gens auraient peut-être trouvé ça moins bon. Et puis, il y a aussi les comédiens qui ont vieilli et qui ont 25 ans de plus. Ça serait difficile pour Diane, Marc et Guylaine de jouer du monde de 22, 25 et 30 ans. Il faudrait que je les mette tous à l’hospice », a-t-il lancé en riant.

« Il y a juste Ti-Mé et Môman qui n’ont pas vieilli. On avait déjà l’air vieux à l’époque », a ajouté Claude Meunier.

La Petite Vie a officiellement quitté les ondes le 20 décembre 2009 avec le spécial Noël Story qui n’avait pas fait l’unanimité. Il y a aussi eu le Ti-Mé Show, qui mettait en vedette Pôpa et « Pogo », qui a pris fin après deux saisons en 2015 et 2016.

La Petite Vie a fait la pluie et le beau temps entre 1993 et 1998. La quatrième et dernière saison a été suivie par un auditoire moyen de trois millions de téléspectateurs.

Vingt-cinq ans après la diffusion du premier épisode, intitulé Le voyage à Plattsburgh, le 16 octobre 1993, les rediffusions de La Petite Vie attirent en moyenne 550 000 téléspectateurs, les samedis soir, à ICI Radio Canada.

L’épisode L’aventure de Réjean, diffusé le 29 septembre dernier, a été regardé par 598 000 personnes selon les données compilées par la firme Numéris.

« Ça monte encore plus dans le temps de Noël », a fait remarquer l’auteur qui personnifiait le seul et unique Aimé Paré, obsédé par ses vidanges.

Pôpa le « Hipster »

Claude Meunier n’a jamais vu venir le succès de La Petite Vie qui mettait aussi en vedette Serge Thériault, Guylaine Tremblay, Diane Lavallée, Josée Deschênes, Marc Messier et Bernard Fortin. Il était loin de se douter, lorsqu’il a créé cet univers, que la série qui a remporté 18 trophées Gémeaux serait toujours diffusée 25 ans plus tard et qu’une exposition serait un jour consacrée à cet univers.

« C’est fou raide et c’est malade. C’est un grand bonheur et un grand plaisir de voir que c’est toujours vivant. C’est quelque chose, sincèrement, qui m’étonne et dans tous les sens », a-t-il confié.

Difficile à vendre

L’auteur se souvient avoir eu énormément de difficulté à vendre ce projet un peu hors norme à un diffuseur.

« On l’a présenté à tout le monde. Ça a pris du temps avant d’être accepté. Radio-Canada, qui a, un jour, décidé de se lancer dans cette aventure, voulait modifier les codes de la série. Il voulait que le lit soit à l’horizontale, que le personnage de Serge Thériault soit joué par une vraie comédienne et on n’aimait pas la barbe à Pôpa », a-t-il raconté.

Un Pôpa, ajoute-t-il, qui était « hipster » avant l’existence de ce terme.

« C’était quelque chose de difficile à imaginer pour les diffuseurs et on ne pouvait pas, pour ces raisons, prédire le succès qui est arrivé par la suite. C’était imprévisible », a-t-il dit.

La société d’État a mis un an et demi avant d’embarquer dans cette série qui mettait en vedette plusieurs comédiens peu connus du public.

Claude Meunier ne croit pas qu’il serait possible, aujourd’hui, de faire accepter un tel projet.

« Je n’ai jamais eu de remarques concernant mes textes, sauf une seule fois, en raison d’une allusion à la religion. Avec le Metoo et tout ça, il faut faire attention à ce qu’on dit. J’ai fait des pubs avec Pepsi où je faisais un gai, que je ne pourrais plus faire aujourd’hui. J’ai aussi fait un nain. Avec Jean-Lou, dans La Petite Vie, on passerait peut-être pour des homophobes », a-t-il mentionné.


► L’émission Les Enfants de la télé soulignera les 25 ans de La Petite Vie lors d’une émission qui sera enregistrée le 21 octobre­­­.

La Petite Vie en quelques chiffres

  • Quatre saisons
  • 59 épisodes
  • Trois émissions spéciales
  • 18 trophées Gémeaux
  • Un trophée Félix
  • Deux trophées Olivier
  • Une cote d’écoute record inégalée de 4 098 000 téléspectateurs pour l’épisode Réjean reçoit diffusé le 20 mars 1995.

René Angélil a voulu ouvrir les portes de la série aux États-Unis

Grand amateur de La Petite Vie, René Angélil a tenté de provoquer les choses afin que Pôpa, Môman, Caro, Thérèse et Rénald puissent avoir une vie aux États-Unis.

« Céline et René ont découvert l’émission sur le tard. René capotait là-dessus et il m’a dit qu’il allait essayer de nous mettre en contact avec des producteurs américains », a relaté Claude Meunier, ajoutant que Céline avait joué dans l’émission spéciale Noël chez les Paré en 2002.

L’auteur a rencontré des producteurs américains à Los Angeles et un d’entre eux avait adoré le concept de l’émission.

Il souhaitait réunir une équipe, un peu comme celle de l’émission Saturday Night Live, afin de leur proposer le projet.

« On a eu quelques échanges par écrit. Le projet a avancé un peu, mais il a changé d’emploi et il n’y a jamais eu de suite », a-t-il expliqué.

Le cas « môman »

Le fait que le rôle de Môman soit joué par un homme a toujours posé problème pour une éventuelle carrière internationale de La Petite Vie.

« Ça a été un gros problème partout. Tous les gens qui ont montré de l’intérêt pour La Petite Vie voulaient que Môman soit jouée par une femme. Ils avaient l’impression que c’était un couple de travelos ou de transgenres qui vivent ensemble », a-t-il mentionné.

La populaire émission a eu une vie sur TV5 Monde et en Suisse avec un succès que l’auteur qualifie de pas si mal.

« La Petite Vie a été diffusée durant trois ans en Suisse. Ils avaient acheté des textes qu’ils ont joués en mélangeant les saisons. C’est certain que ça n’a pas été aussi fort qu’au Québec. C’était joué très gros et c’était plus clownesque que nous autres », a-t-il fait remarquer.

Le musée Pointe-à-Callière, à Montréal, soulignera les 25 ans de la série, à partir du 5 décembre, avec une exposition créée, en 2013, par le Musée POP de Trois-Rivières. Une exposition qui a aussi été présentée à Sherbrooke, Chicoutimi et à Campbellton au Nouveau-Brunswick.

« On peut faire des tests de personnalité pour voir à quel personnage de la série on correspond, on peut faire l’essai de costumes, se coucher dans le lit vertical et dans la Chevrolet Impala de Pôpa. C’est une version bonifiée », a indiqué Claude Meunier.

La SAQ relancera une nouvelle cuvée du célèbre Château Ragoût qui avait été lancé, en quantité limitée en 2013, pour souligner le 20e anniversaire de l’émission. Un tout nouveau cru, baptisé Le Claude-Thérèse, sera aussi mis sur le marché.