/portemonnaie/business
Navigation

Un exemple simple pour comprendre la complexité des marchés boursiers

Un exemple simple pour comprendre la complexité des marchés boursiers

Coup d'oeil sur cet article

En collaboration avec

 

À moins d’avoir été formé en finance ou d’être un investisseur averti, les marchés boursiers peuvent avoir des airs de charabia plus cryptique que le code de la Matrice.

On ne peut pas passer en revue tous les détails et complexités de la chose en un seul article, mais voici une leçon «Bourse 101» pour comprendre l’essentiel.

Imaginons une compagnie fictive: «Bas blancs du QC inc.» (BBQC)

Après des années de misère où les bas blancs étaient la risée du monde vestimentaire, «Bas blancs du QC inc.» connaît un regain impressionnant depuis que leur produit vedette est revenu à la mode.

 

Les affaires vont tellement bien que les propriétaires peinent à répondre à la demande. Leur usine n’est pas assez grande pour y installer de nouvelles machines confectionneuses de ce précieux «or de coton blanc».

Puisqu’ils préfèrent ne pas emprunter à la banque ou recruter un investisseur privé, les propriétaires effectuent un «premier appel public à l’épargne» ou «placement initial» par l’entremise d’une banque d’investissement. Cela signifie que des investisseurs pourront ensuite acheter des parts (actions ou titres de propriété) de BBQC. C’est ce qu’on appelle le marché primaire.

Des bas blancs pour tout le monde!

Avec ce financement, «Bas blancs du QC inc.» a maintenant les liquidités nécessaires pour louer un plus grand espace et se procurer du nouvel équipement. Cela devrait lui permettre de répondre à la demande frénétique et augmenter considérablement ses revenus.

En revanche, l’entreprise doit se plier à des règles strictes mises en place pour protéger les actionnaires, comme la divulgation périodique de ses résultats financiers et la constitution d’un conseil d’administration. Elle doit aussi considérer la possibilité de partager ses profits avec ses actionnaires (verser des dividendes).

BBQC est maintenant ce qu’on appelle une société ouverte et est cotée à la bourse. C’est là que le marché secondaire permet la rencontre entre ceux qui détiennent ses actions et ceux qui souhaitent en acheter.

 

Dorénavant, le prix de l’action ne sera plus directement déterminé par BBQC comme lors du placement initial. C’est la loi de l’offre et de la demande qui décidera du cours de l’action. En gros, si ceux qui désirent acheter des parts de BBQC sont plus nombreux que ceux qui cherchent à les vendre, le prix montera. La situation inverse occasionnera une baisse.

Puisque tu anticipes que le contexte favorable aux bas blancs se poursuivra et accentuera la croissance fulgurante de BBQC, tu te procures 1000 actions cotées à 10$. Admettons que cet investissement de 10 000$ représente toutes tes économies.

Bonne nouvelle! La croissance de BBQC est plus importante que prévu et de plus en plus d’investisseurs veulent ajouter l’action à leur portefeuille. Après une année, les actions sont à 20$ et la valeur de ton investissement a doublé. Tu reçois même des dividendes.

Tu te dis: «Pas question de vendre. Tout va trop bien jusqu’à présent. Viva las chaussettas blancas!»

De plus, la valeur de l’indice boursier ne cesse de croître elle aussi. Les indices donnent une bonne idée de la performance globale d’un marché. Quand le chiffre grossit, cela signifie que le marché suit une tendance à la hausse.

Mais attention! 

Le fait qu’une grande proportion d’actions se portent bien n’empêche pas que certaines puissent baisser ou complètement s’écrouler.

C’est là où réside le problème avec le fait d’avoir tout investi ton bas de laine dans les bas blancs.

Un bon matin, tu te lèves tout excité d’aller constater à quel point ta petite fortune a grandi depuis hier. Et puis c’est le choc: tel un bas de coton dans sécheuse, l’action de BBQC a rétréci drastiquement pour passer à 5$. Mais pourquoi donc?

Les facteurs influençant le cours d’une action sont multiples et souvent très difficiles à prévoir.

 

Pour une entreprise comme BBQC, la raison d’une correction à la baisse pourrait être:

Les médias: une enquête de LCN met en lumière le fait que BBQC offre des conditions de travail médiocres et une grève est sur le point d’être déclarée.

Les investisseurs influents: une grande société d’investissement vient de vendre toutes ses parts de BBQC. Ses analystes prévoient des résultats décevants au prochain trimestre et considèrent que l’action est surévaluée. De nombreux investisseurs décident donc de vendre à leur tour, ce qui pousse le prix vers le bas (l’offre devient plus grande que la demande).

Une catastrophe naturelle: le fournisseur de coton de BBQC vient de perdre la moitié de sa production en raison d’un ouragan et double son prix de vente, ce qui réduit considérablement les marges de profits anticipées.

Le climat politique: les élections arrivent sous peu et le parti qui mène dans les sondages propose l’interdiction des bas blancs dans les lieux publics.

Les bas blancs perdent la cote: Kendrick Lamar sort une chanson intitulée «No white socks». Pris de peur de voir les bas blancs potentiellement perdre en popularité, de nombreux investisseurs décident de vendre leurs parts de BBQC.

 

Ces exemples fictifs cherchent à démontrer que le marché des actions est tributaire d’un vaste ensemble de décisions humaines, parfois rationnelles, parfois émotionnelles.

Acheter les actions d’une entreprise comme BBQC en pleine croissance était certainement rationnel. Y risquer l’entièreté de ta fortune en croyant à une croissance infinie était manifestement émotionnel.

Que faire maintenant?

Tu peux patienter en espérant que les facteurs néfastes s’estompent. Mais il est possible que les choses empirent.

Tu peux vendre dans l’espoir de minimiser tes pertes. Un revirement de situation pourrait toutefois se produire et le cours de l’action pourrait retrouver sa vigueur d’antan.

Peu importe ta décision, c’est une position plutôt inconfortable.

Qu’aurais-tu pu faire pour éviter cette situation?

La diversification!

 

Tout investir au même endroit est un jeu risqué qui s’apparente à tout miser sur le rouge à la roulette. En plaçant ton argent dans plusieurs actions, la chute de BBQC aurait eu un impact beaucoup moins important sur ta fortune. La hausse d’un autre titre dans ton portefeuille aurait même pu en contrebalancer les effets.

C’est pourquoi on conseille à ceux qui veulent commencer à investir sur les marchés boursiers de placer au minimum 80% de leur argent dans un fonds d’investissement qui compte plusieurs actions. Ceux-ci procurent les avantages d’être gérés par des professionnels et offrent une diversification en fonction de ta tolérance au risque et de tes objectifs.

En choisissant des fonds éthiques, comprenant des compagnies respectant des critères sociaux ou environnementaux, l’investissement peut également servir des objectifs qui vont au-delà du rendement financier.

C’est avec la portion restante que tu peux expérimenter et acquérir l’expertise nécessaire pour investir intelligemment.

Mais même là, il faut faire preuve de vigilance et faire affaire avec des gens de confiance. Si on te promet des rendements largement au-dessus du marché, il y a lieu de se méfier.

Au final, peut-on faire beaucoup d’argent rapidement à la bourse? Oui, c’est possible, mais c’est un jeu qui a fait plus de perdants que de gagnants. 

Est-ce une meilleure stratégie de viser la croissance d’un portefeuille diversifié sur le long terme? Définitivement. De la même manière qu’il est souhaitable de garnir sa commode de bas de toutes les couleurs!

 

 


Tu veux investir? Parle d’abord à un conseiller! Prends contact ici


 

 

 

 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux