/news/cannabis
Navigation

Les clients vont-ils devoir prendre leur joint en patience?

Des boutiques de pot doivent ouvrir mercredi mais sont loin d’être prêtes

Des fils pendaient du plafond, des échafaudages étaient toujours dressés et de nombreux débris de construction s’entassaient dans les coins du local de la succursale située sur le boulevard de l’Acadie hier.
Photo Vincent Larin Des fils pendaient du plafond, des échafaudages étaient toujours dressés et de nombreux débris de construction s’entassaient dans les coins du local de la succursale située sur le boulevard de l’Acadie hier.

Coup d'oeil sur cet article

À deux jours de leur ouverture prévue, des succursales de la Société québécoise du cannabis sont encore inachevées. Les ouvriers auront fort à faire pour s’assurer que les clients ne seront pas accueillis dans des boutiques en chantier.

Fils qui pendent du plafond, matériaux de construction entreposés ici et là dans leurs emballages, comptoirs manquants : voilà à quoi ressemblent deux succursales montréalaises, qui doivent pourtant ouvrir leurs portes après-demain, à 10 h.

Il s’agit de celles situées sur le boulevard de l’Acadie et non loin de la station de métro Peel, au centre-ville.

Lors d’une visite du Journal hier, des boîtes en carton de téléviseurs sur lesquels sera diffusée de l’information traînaient encore dans la ruelle derrière ce dernier magasin.

Outre une affiche portant l’inscription « Ouverture bientôt » et « Nous embauchons » apposée devant la succursale du boulevard de l’Acadie, rien ne laisse deviner que ces deux locaux hébergeront des magasins de pot dans deux jours.

Aucune bannière, aucune marchandise sur les rayons, aucune mention des heures d’ouverture.

Des fils pendent et des matériaux de construction traînent dans la succursale près de la station Peel.
Photo Vincent Larin
Des fils pendent et des matériaux de construction traînent dans la succursale près de la station Peel.

Échéancier serré

D’ici là, les ouvriers et les employés de la SQDC pourraient bien devoir se marcher sur les pieds afin de respecter cet échéancier.

Selon nos informations, le contractant responsable de l’aménagement des nouveaux magasins de pot, FM Construction, aurait eu à peine cinq semaines pour aménager certains locaux des nouvelles succursales de la région de Montréal et de la Montérégie.

Cette même compagnie mettrait plutôt huit semaines à préparer les nouveaux locaux d’un magasin de la Société des alcools du Québec dont elle a obtenu plusieurs contrats. C’est que la SQDC aurait tardé à signer plusieurs baux où devaient être aménagés ses magasins.

Seule la succursale de la Plaza Saint-Hubert semblait prête à accueillir des clients hier.

La succursale de la SQDC à la Plaza Saint-Hubert est de loin la plus terminée sur l’île de Montréal. 
Photo Vincent Larin
La succursale de la SQDC à la Plaza Saint-Hubert est de loin la plus terminée sur l’île de Montréal. 

Des murs à construire

Dans le cas d’une quatrième succursale qui devait ouvrir d’ici la fin du mois près de la station de métro Berri-UQAM, ce sont carrément les murs qu’il faut ériger. La devanture portait toujours le nom de l’ancien commerce, une succursale d’une chaîne de restauration rapide.

Dans les locaux de la succursale près de la station de métro Berri-UQAM, on n’est même pas rendu à faire les murs. 
Photo Vincent Larin
Dans les locaux de la succursale près de la station de métro Berri-UQAM, on n’est même pas rendu à faire les murs. 

La SQDC a toutefois annoncé la semaine dernière que l’ouverture de ce magasin serait reportée étant donné l’élection du nouveau gouvernement de la CAQ.

Son chef, François Legault, a maintes fois mentionné vouloir augmenter l’âge légal à 21 ans pour en acheter.

Plusieurs petites mises au point seront aussi à faire après l’ouverture officielle des magasins de la SQDC dont l’installation de pièces du vestibule, qui ont dû être faites sur mesure.

Un courriel que nous avons envoyé à un porte-parole de la SQDC n’avait toujours pas reçu de réponse hier soir. La société d’État a répété à maintes reprises que l’ouverture des magasins se ferait le 17 octobre.

Ces commerces seront les seuls endroits où il sera possible légalement d’acheter du cannabis à Montréal autrement que par la poste.