/news/politics
Navigation

Québec solidaire veut abolir le serment d’allégeance à la reine

Sol Zanetti
Photo d'archives, Annie T. Roussel Sol Zanetti

Coup d'oeil sur cet article

Québec solidaire (QS) veut abolir «l’humiliant» serment d’allégeance à la reine d’Angleterre que doivent prêter les députés.

Les dix élus solidaires doivent être assermentés mercredi pour faire leur entrée à l’Assemblée nationale. S’ils se plieront au protocole cette fois-ci, ils comptent toutefois proposer un projet de loi pour faire cesser cette pratique «archaïque».

«Ce qu’on veut, c’est que [mercredi], ce soit le dernier serment à la reine que les parlementaires québécois sont contraints de faire en pilant sur leur liberté de conscience, a confié le nouveau député solidaire de Jean-Lesage, Sol Zanetti. Je trouve que c’est humiliant faire ça.»

Il rappelle que d’autres anciennes colonies britanniques, comme l’Australie, ont retiré toute référence à la monarchie dans leurs serments d’allégeance.

«Par solidarité»

«Par solidarité envers les Acadiens, par solidarité envers les premiers peuples et pour tout ce que la Couronne britannique et l’empire colonial ont fait subir au peuple du Québec, on estime que c’est quelque chose qui doit cesser», insiste le député Zanetti.

Selon lui, on ne devrait pas «brimer la liberté de conscience des élus» en les forçant à prêter un serment sous peine de ne pouvoir siéger au Parlement.

QS croit pouvoir compter sur l’appui du Parti québécois, qui a souvent tergiversé quand est venu le temps de se soumettre à cette coutume. Les solidaires ont également confiance d’avoir l’appui du gouvernement de la CAQ, qui se dit nationaliste.

Sol Zanetti a même espoir de convaincre les élus du Parti libéral du Québec.

«On sait qu’ils sont fermement fédéralistes, mais je n’ai jamais entendu des plaidoyers fermes au PLQ en faveur de la monarchie en tant que telle!» dit-il.