/24m/job-training
Navigation

RAC : les gestes qui font la différence

RAC : les gestes qui font la différence
Daniel Ernst - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

La démarche de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) permet aux adultes de faire reconnaître leurs acquis scolaires ou extrascolaires dans le but d’obtenir un diplôme officiel. Pour traverser la démarche avec succès, voici quelques bons gestes à poser.

Avant

Selon Catherine Dagenais, experte en RAC au Cégep Marie-Victorin, on doit d’abord identifier une formation ou une profession reliée à ses expériences. « Cette étape peut être faite seul, ou à l’aide de professionnels, comme un conseiller d’orientation ou le personnel de Qualifications Québec », précise-t-elle.

Une fois le projet établi, il faut vérifier les exigences requises pour exercer la profession souhaitée, ainsi que rassembler tous ses relevés de notes et ses diplômes d’études (québécois ou autres).

Finalement, il est important d’assister à une rencontre d’information sur la RAC dans l’établissement scolaire approprié, afin de bien comprendre les diverses étapes de la démarche.

Pendant

Lorsque la demande de RAC est validée, on doit démontrer une attitude d’ouverture envers les différentes recommandations, que ce soit la bonification de son expérience, les formations en francisation ou des évaluations. Mme Dagenais rappelle qu’en cas de défis ou de doute, il vaut mieux frapper à la porte du personnel attitré à la RAC pour obtenir le soutien nécessaire.

Après

Quand la RAC est terminée, « c’est le temps d’entreprendre une démarche d’employabilité, si on est sans emploi... Et c’est le moment, aussi, de se féliciter ! » conclut l’experte.