/misc
Navigation

De beaux dollars pour Canelo

Empire State Building Hosts Boxing Champs Canelo Alvarez And Rocky Fielding
Photo AFP Canelo Alvarez

Coup d'oeil sur cet article

Lorsque j’ai rencontré Eddie Hearn il y a deux semaines, il avait affiché un large sourire quand je lui avais posé une question sur la possibilité de voir Canelo Alvarez aboutir sur le réseau DAZN dans un avenir rapproché. Le patron de Matchroom Boxing savait que ses partenaires étaient prêts à allonger des centaines de millions pour attirer le boxeur le plus populaire sur la planète. Il était confiant, et on peut maintenant le comprendre.

Alvarez a accepté une entente de 11 combats d’une valeur minimale de 365 millions $, hier. Une offre qu’il ne pouvait pas refuser. En plus, DAZN a conclu un pacte avec Golden Boy Promotions pour la présentation d’au moins 10 galas dans les prochaines années. C’est ce qu’on appelle brasser de grosses affaires.

Canelo a une force d’attraction peu commune chez les amateurs, surtout au sein de la communauté hispanique. Malgré l’importance des réseaux de télévision, le Mexicain est l’un des seuls pugilistes qui soient encore capables de remplir des amphithéâtres. Je peux vous le confirmer après avoir assisté à trois de ses combats.

De plus, en faisant le saut chez DAZN, Alvarez initiera un mouvement important chez les boxeurs qui sont à sa poursuite, dont David Lemieux. Si le Québécois veut affronter le rouquin dans la prochaine année, ce sera sur DAZN et nulle part ailleurs.

Son promoteur Camille Estephan en est bien conscient. Toutefois, son objectif demeure le même : placer son poulain pour qu’il devienne un incontournable pour Canelo.

Il négocie toujours avec Golden Boy pour mettre Lemieux en sous-carte du prochain combat du Mexicain, le 15 décembre, à New York. Ça avance, mais ce n’est pas encore chose faite.

Forcer la main des amateurs

Lemieux et Artur Beterbiev pourraient se produire sur cette carte selon nos informations. C’est rare que deux Québécois, qui ont des combats significatifs, se retrouvent dans le même gala à l’extérieur de la province.

Les dirigeants de DAZN ne sont pas fous. En présentant ces deux duels, ils savent qu’ils pourront obtenir plusieurs nouveaux abonnés au Québec. Leur pari est d’embaucher plusieurs boxeurs d’ici pour forcer les amateurs à s’ouvrir un compte pour suivre la carrière de leurs favoris.

DAZN a un objectif : mettre à mal les chaînes américaines ESPN et Showtime. C’est clair depuis sa première journée d’opération. Au Québec, le phénomène du streaming cause déjà des maux de tête depuis quelques années et ce n’est pas fini.

Par contre, pas question pour les dirigeants des réseaux câblés de baisser les bras. L’enjeu est trop important. Mais ça n’empêchera pas Canelo de compter ses millions à la banque.