/news/politics
Navigation

Projet éolien Apuiat: Legault veut rencontrer le PDG d'Hydro-Québec avant de trancher

Francois Legault
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

SEPT-ÎLES – Le nouveau premier ministre du Québec reste sur ses positions concernant le projet éolien Apuiat sur la Côte-Nord et il souhaite rencontrer le grand patron d'Hydro-Québec avant de prendre une décision dans ce dossier.

«On n’a pas changé d’idée. On est encore dans une situation où, selon les informations qu’on a, Hydro-Québec est en surplus d’électricité pour au moins les 10 prochaines années. Donc, ça semble être contre indicatif de signer un contrat ou de forcer Hydro-Québec à signer un contrat pour acheter plus d’électricité», a indiqué François Legault vendredi.

Le premier ministre a toutefois été légèrement plus nuancé qu’en campagne électorale, alors qu'il avait déclaré que ce projet éolien n’était pas viable économiquement. S’il maintient que les surplus d’électricité d’Hydro-Quebec ne justifient pas la signature d’un nouveau contrat d’approvisionnent, il souhaite en discuter avec le PDG de la société d’État, Éric Martel.

«À priori, ça semble être un problème, mais je devrais être capable avec le ministre de rencontrer M. Martel au cours des prochains jours. On aura l’occasion de faire le point sur le dossier. Je veux quand même entendre le président d’Hydro-Québec avant de prendre une décision finale, mais pour l’instant, il n’y a rien de changé», a expliqué François Legault.

La Nation innue, partenaire du projet éolien avec Boralex, n’a pas souhaité commenter. Un porte-parole a indiqué à TVA Nouvelles que l’objectif était de rencontrer le nouveau gouvernement prochainement.

Le maire de Port-Cartier, qui avait dénoncé la position de la Coalition avenir Québec sur le projet éolien en campagne électorale, a réagi vendredi.

«M. Legault, c’est sûr qu’il va être prudent. Il a mené sa campagne en disant qu’il n’était pas d’accord. Mais, par contre, il reste beaucoup de travail à faire avec le ministre et Hydro-Québec dans le but de prendre une décision finale. Je pense qu’ils vont faire ça de la bonne manière.»