/news/politics
Navigation

Tornade à Gatineau: François Legault critique la bureaucratie

Les sinistrés de la tornade de septembre, à Gatineau, attendent toujours des réponses des fonctionnaires

François Legault a fait son premier déplacement à titre de premier ministre du Québec, vendredi, à Gatineau. Il a marché dans les rues du secteur Mont-Bleu, frappé par une tornade le 21 septembre, et a pris le temps de rencontrer plusieurs citoyens. 
Photo Collaboration spéciale, Simon-Pier Ouellet François Legault a fait son premier déplacement à titre de premier ministre du Québec, vendredi, à Gatineau. Il a marché dans les rues du secteur Mont-Bleu, frappé par une tornade le 21 septembre, et a pris le temps de rencontrer plusieurs citoyens. 

Coup d'oeil sur cet article

GATINEAU | Le nouveau premier ministre François Legault est loin d’être impressionné par la lenteur de la bureaucratie qui doit venir en aide aux nombreux sinistrés de la tornade qui a durement frappé, à Gatineau.

De passage en Outaouais au lendemain de son assermentation, M. Legault s’est dit déçu que les sinistrés ne sachent pas encore le montant qu’ils recevront du gouvernement.

« Je ne trouve pas ça acceptable qu’un mois après la catastrophe on n’a aucune réponse à offrir. Ces gens sont encore dans l’incertitude. On va tout faire pour que ce soit réglé avant Noël », a promis le premier ministre.

Le 21 septembre, une tornade de catégorie F3 a frappé l’Outaouais de plein fouet. À Gatineau, plus de 200 bâtiments ont été touchés, dont 55 lourdement. Plusieurs ont été démolis. Des experts ont estimé les dégâts à environ 50 millions $.

Des centaines de sinistrés ont été évacués. Un mois après la tempête, plus de 100 victimes dorment toujours à l’hôtel et reçoivent l’aide de la Croix-Rouge. Et les traces de la tornade sont encore bien visibles dans le quartier Mont-Bleu.

M. Legault a profité de sa visite pour donner un mandat clair à sa vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, qui l’accompagnait.

Programme simplifié

Le nouveau gouvernement souhaite mettre sur pied un programme simplifié qui s’appliquerait à tous les sinistrés des catastrophes naturelles de la province.

« En ce moment, on dirait qu’on invente des règles à chaque catastrophe. Je me mets à la place d’une personne qui a perdu 50 000 $ et qui ne sait pas un mois plus tard quel montant lui sera remboursé. Il faut que ça change », se désole M. Legault.

Le nouveau programme que souhaite adopter le gouvernement caquiste vise à rendre le processus moins bureaucratique et plus rapide pour les victimes.

Aide additionnelle

« Ça ne veut pas dire de donner le chèque le lendemain matin, mais il faut être capable de rassurer le plus rapidement possible les gens sur l’aide qui leur sera offerte », explique-t-il.

Le premier ministre a aussi profité de sa visite en Outaouais pour annoncer une aide additionnelle de 2 M$ à la Croix-Rouge. Le précédent gouvernement avait remis 1 M$ à l’organisme.

Le montant total des sommes amassées par la Croix-Rouge s’élève donc à 4,6 M$ depuis la catastrophe qui a soufflé sur ce quartier.

« Malheureusement, plusieurs des sinistrés sont des gens peu fortunés qui n’avaient pas d’assurances. On a besoin de les aider. »

M. Legault estime qu’il n’y a aucun parallèle à faire entre les changements climatiques et la tornade, mais il reconnaît que les catastrophes naturelles sont plus nombreuses ces dernières années.

« J’ai compris le message des Québécois et il faut être capable d’en faire plus au niveau de l’Environnement », a mentionné le chef caquiste.

Le maire satisfait

Pour sa part, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, était fort heureux de recevoir le premier ministre du Québec.

« On apprécie beaucoup votre visite aujourd’hui [vendredi]. Que ce soit votre premier déplacement depuis que vous êtes premier ministre, ça en dit beaucoup pour nous. »