/weekend
Navigation

Un changement qui pourrait inspirer La Voix

La chanteuse Kelsea Ballerini joue le rôle de cinquième coach dans l’adaptation américaine.
Photo Wenn La chanteuse Kelsea Ballerini joue le rôle de cinquième coach dans l’adaptation américaine.

Coup d'oeil sur cet article

L’équipe derrière La Voix pourrait bien s’inspirer d’une nouveauté apparue cet automne à The Voice pour pimenter la prochaine saison du concours de chant.

De retour en ondes depuis un mois, The Voice continue de proposer du neuf aux téléspectateurs. Une saison après avoir doté les fauteuils rouges d’un bouton de blocage, les producteurs du format américain ont instauré un segment inédit intitulé The Comeback Stage. Dans cette websérie dérivée, qu’on peut suivre sur YouTube, Instagram, Facebook et NBC.com, six participants écartés aux auditions à l’aveugle s’affronteront pour gagner la chance de réintégrer la compétition lors des directs.

The Comeback Stage met en vedette un « cinquième coach », qui jouera le rôle de mentor auprès des six concurrents rejetés, mais jugés assez talentueux pour poursuivre l’aventure en parallèle.

Cet automne, la chanteuse country-pop Kelsea Ballerini a hérité du titre de cinquième coach. Au cours des semaines à venir, elle guidera les rescapés à travers trois différentes rondes : des duels, des chants de bataille et une mini-finale. Le vainqueur rejoindra les rangs de l’équipe de son choix lors du direct du 13 novembre.

L’ajout d’un bouton de blocage a pimenté l’étape des auditions à l’aveugle à The Voice l’hiver dernier.
Photo courtoisie
L’ajout d’un bouton de blocage a pimenté l’étape des auditions à l’aveugle à The Voice l’hiver dernier.

Brasser les cartes

The Comeback Stage vient allonger la liste des modifications apportées à The Voice depuis son entrée en ondes en 2011. Au Québec, La Voix n’a subi qu’une poignée de modifications mineures depuis ses débuts en 2013.

Un changement de garde derrière la caméra, survenu au printemps dernier, pourrait toutefois ouvrir la porte à davantage de nouveautés.

Après avoir orchestré les six premières saisons, Stéphane Laporte a été remercié. Productions Déferlantes a ensuite embauché Jean-François Blais, le réalisateur d’En direct de l’univers, pour brasser les cartes...

... mais jusqu’à présent, le paquet est demeuré intact. Le retour de Charles Lafortune a été confirmé. Quant à ceux qui prévoyaient un important remaniement au sein du panel de coachs, ils ont probablement été surpris quand TVA a annoncé, au mois d’août, que Marc Dupré retrouvait son fauteuil rouge aux côtés de Lara Fabian, Éric Lapointe et Alex Nevsky, le même trio que l’hiver dernier.

Autres possibilités

Ne reste plus qu’à souhaiter un bouleversement des règlements. Par exemple, pourquoi automatiquement envoyer un candidat de chaque équipe en finale ? En plus de désavantager les groupes les plus forts, cette règle nuit à l’esprit de compétition entre les coachs. Imaginons qu’une fois l’étape des directs entamée, tous les candidats soient mis dans le même panier et qu’aucun coach ne soit assuré d’avoir un représentant jusqu’en finale... Le niveau d’intensité monterait assurément d’un cran.

L’ajout d’un dispositif de blocage (The Block Button) aux auditions à l’aveugle pourrait également contribuer à corser le processus de recrutement. Dévoilé en grande pompe en février dernier à NBC, ce nouveau dispositif permet aux coachs d’empêcher un autre coach de recruter un candidat. Au Québec, par exemple, Lara Fabian pourrait s’en servir pour maximiser ses chances d’obtenir le vote de confiance d’un rockeur, un type de concurrent généralement attiré par Éric Lapointe. Plus tard, le chanteur de Loadé comme un gun pourrait y recourir pour mettre la diva québéco-belge hors jeu lorsqu’une chanteuse à voix auditionnerait en reprenant Je t’aime, un signe évident qu’elle pencherait pour Lara Fabian.

Bref, c’est avec beaucoup d’impatience – et une bonne dose d’espoir – qu’on attend de connaître la (nouvelle ?) direction que prendra La Voix cet hiver.