/news/politics
Navigation

Cabinet fantôme: les candidats au leadership sous les feux de la rampe

Coup d'oeil sur cet article

Les libéraux et les péquistes ont dévoilé lundi leur cabinet fantôme, qui fait la belle place aux potentiels candidats au leadership.

Le chef intérimaire du PLQ, Pierre Arcand, s’est assuré de confier des responsabilités d’importance aux possibles aspirants au trône libéral.

C’est Dominique Anglade qui talonnera le gouvernement caquiste sur le sujet hautement explosif de l’immigration, au cœur du programme de François Legault. La députée de Saint-Henri-Sainte-Anne sera également porte-parole de l’opposition officielle en matière d’économie.

Dominique Anglade
Photo d'archives, Simon Clark/Agence QMI
Dominique Anglade

Nouvellement élue, Marwah Rizqy a déjà admis qu’elle ne fermait pas la porte à se porter candidate à la chefferie libérale. La députée de Saint-Laurent obtient l’éducation et l’enseignement supérieur.

Rappelons que la professeure de fiscalité est favorable à la gratuité scolaire.

Gaétan Barrette quitte la santé, son domaine de prédilection, au profit du Conseil du trésor et des Transports. C’est André Fortin, qui n’a pas caché son intérêt pour la direction du parti, qui hérite de la santé. Le député de Pontiac sera également le porte-parole libéral dans le dossier du cannabis.

Notons que le controversé thème de la laïcité a été confié à l'ex-ministre Hélène David.

Après avoir nommé Sébastien Proulx leader parlementaire, le chef intérimaire Arcand se devait de s’assurer que les autres prétendants à la chefferie du PLQ aient eux aussi beaucoup du temps de glace à l’Assemblée nationale.

Hivon à l’éducation, Gaudreault à la santé

La même logique a été appliquée au Parti québécois, qui devra se choisir un nouveau chef d’ici les prochaines élections. Avec seulement dix sièges, les députés péquistes en auront plein les bras.

L’ancienne vice-cheffe Véronique Hivon sera la porte-parole péquiste en matière d’éducation, de famille, de justice, de relations Québec-Canada, d’accès à l’information et de soins de fin de vie. La députée de Joliette avait été candidate au leadership en 2016 et plusieurs aimeraient la voir tenter sa chance à nouveau.

Véronique Hivon
Photo Simon Clark
Véronique Hivon

Sylvain Gaudreault obtient lui aussi de gros dossiers: la santé, l’environnement et l’énergie. Le député de Jonquière a déjà fait savoir qu’il ne fermait pas la porte à une éventuelle candidature à la chefferie du PQ.

La jeune Catherine Fournier hérite elle aussi de thèmes qui seront sur la sellette dans les prochains mois. À 26 ans, la députée de Marie-Victorin sera porte-parole de l’aile parlementaire péquiste en immigration, en économie et aux transports.

En plus de sa fonction de chef intérimaire du PQ, Pascal Bérubé sera responsable du délicat dossier de la laïcité.

Les principaux joueurs

PLQ

La plupart des anciens ministres libéraux changent de responsabilités dans l’opposition.

  • Dominique Anglade | Économie et immigration
  • André Fortin | Santé, santé publique et vitalité des régions
  • Marwah Rizqy | Éducation, enseignement supérieur et stratégie numérique
  • Gaétan Barrette | Conseil du trésor et transports
  • Hélène David | Services sociaux, laïcité et condition féminine

PQ

Avec seulement dix sièges, les députés péquistes seront passablement occupés et auront chacun plusieurs dossiers.

  • Véronique Hivon | Éducation, famille, justice, relations Québec-Canada, accès à l’information et soins de fin de vie
  • Sylvain Gaudreault | Santé, environnement et lutte contre les changements climatiques, énergie
  • Pascal Bérubé | Chef intérimaire et porte-parole en matière de laïcité et de la Capitale-Nationale
  • Catherine Fournier | Économie, immigration, transports, réforme des institutions démocratiques, condition féminine, métropole
  • Martin Ouellet | Leader parlementaire du PQ, responsable des dossiers finances, Conseil du trésor, stratégie numérique, PME et régions