/news/cannabis
Navigation

Légalisation du cannabis: la Russie traite le Canada d’hypocrite

La légalisation du cannabis fait fulminer les Russes

Légalisation du cannabis: la Russie traite le Canada d’hypocrite
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | La Russie dit que la légalisation du cannabis par Ottawa est « inacceptable » et « va à l’encontre de l’objectif promu par les autorités canadiennes de protéger “un ordre mondial fondé sur les règles” ».

Dans un communiqué vitriolique diffusé sur Twitter lundi, l’ambassade russe au Canada accuse le Canada d’avoir violé plusieurs conventions internationales en légalisant cette drogue le 17 octobre.

Logique hypocrite

« Nous considérons la logique d’Ottawa, qui applique de manière sélective les textes juridiques multilatéraux et contraignants, comme inacceptable, hypocrite et allant à l’encontre de l’objectif promu par les autorités canadiennes de protéger “un ordre mondial fondé sur les règles” », écrit l’ambassade du pays.

Rappelons que la Russie est accusée d’avoir envahi illégalement l’Ukraine en 2014 et d’avoir envoyé des espions en Grande-Bretagne pour empoisonner des ex-agents de renseignements.

« En torpillant consciemment le régime international de contrôle des stupéfiants, le gouvernement canadien crée le plus grand marché de drogues au monde qui [...] provoquera certainement une hausse considérable de son trafic vers d’autres États, y compris ceux qui respectent strictement l’esprit et la lettre des conventions mentionnées », poursuit le pays.

Mesures musclées

La Russie a terminé en ajoutant qu’elle et d’autres pays devront « probablement » adopter plus de mesures pour empêcher le passage de cannabis de contrebande à leurs frontières.

Mercredi dernier, le Canada est devenu le deuxième pays de l’histoire — et le premier pays industrialisé — à légaliser le cannabis sur tout son territoire.

« L’entrée en vigueur de la Loi sur le cannabis le 17 octobre 2018 ne change pas notre engagement à atteindre les objectifs fondamentaux des conventions des Nations Unies sur les drogues afin de protéger la santé et la sécurité de nos citoyens. Le Canada continuera de travailler avec ses partenaires internationaux pour faire progresser ses objectifs », a indiqué un porte-parole d’Affaires mondiales Canada.