/24m/city
Navigation

Appel d’offres: Montréal exigera des barres de protection latérale sur les camions

Le responsable des services aux citoyens, de l’approvisionnement et de l’environnement, Jean-François Parenteau.
SARAH DAOUST-BRAUN/24 HEURES/AGENCE QMI Le responsable des services aux citoyens, de l’approvisionnement et de l’environnement, Jean-François Parenteau.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Montréal a l’intention d’inclure dans ses appels d’offres en 2019 une clause forçant les fournisseurs de service à doter leurs camions de barres de protection latérale afin de protéger les usagers de la route plus vulnérables.

«Quand on dit 2019, ce sera très tôt. Ça pourrait même être dans le premier trimestre», a annoncé mardi le responsable des services aux citoyens, de l’approvisionnement et de l’environnement, Jean-François Parenteau.

La Ville compte ainsi obliger les entrepreneurs remplissant des contrats de déneigement ou de construction, par exemple, à équiper leurs camions ce dispositif de sécurité.

L’élu a indiqué que cette décision était déjà dans les cartons de l’administration depuis un moment. Il a ajouté que ce sera probablement des barres amovibles et non fixes qui seront imposées.

D’ici ce temps, la Ville doit poursuivre ses analyses avec l’industrie afin de s’assurer que les fournisseurs seront prêts à répondre aux appels d’offres.

«Il faut le faire intelligemment avec l’industrie parce qu’on ne peut pas se retrouver demain matin où on met des barres latérales partout et on se retrouve avec aucun camion pour déneiger», a-t-il soutenu.

L’élu a aussi indiqué que son administration allait poursuivre ses représentations auprès de Transport Canada et du ministère des Transports afin qu’ils légifèrent en ce sens.

Jean-François Parenteau a réagi mardi après-midi à la suite du retrait lors du conseil municipal d’une motion de l’opposition qui demandait d’imposer les barres latérales dès le 1er janvier 2019.

Le chef de l’opposition Lionel Perez, avait plaidé pour une urgence d’agir le plus rapidement possible, critiquant l’absence d’engagement clair de l’administration.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, avait alors affirmé qu’elle allait faire en sorte que ces équipements soient dotés de barres de protection, mais qu’elle avait besoin de plus de temps.

Les camions de la Ville ont déjà des systèmes de protection latérale.