/entertainment/movies
Navigation

Cinemania: 67 films et 24 invités de prestige

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Un éventail de 67 longs métrages en provenance de 13 pays seront présentés lors de la 24e édition du festival Cinemania, qui se tiendra du 1er au 11 novembre prochain à Montréal.

La célébration du cinéma de fiction francophone de partout dans le monde proposera ainsi une cinquantaine d’avant-premières nord-américaines, canadiennes et québécoises. Au total, 89 séances de projection, avec des sous-titres en anglais, seront ouvertes au public, et 24 invités de prestige participeront à l’événement, parmi lesquels Gilles Lellouche, Mathieu Kassovitz, Laurent Lafitte, Romain Gavras et le jeune réalisateur Nathan Ambrosioni, qu’on surnomme le «Xavier Dolan français».

Le Cinéma Impérial, rue de Bleury, demeure le quartier général de Cinemania, dont les activités s’étendent cette année dans quatre autres lieux de la métropole, soit le Théâtre Outremont, le nouveau Cinéma du Musée des Beaux-Arts, le Cinéma du Parc et la Cinémathèque québécoise.

Doubles vies, du réalisateur et scénariste français Olivier Assayas, a été sélectionné comme film d’ouverture de la mouture 2018 de Cinemania. Il sera à l’honneur le jeudi 1er novembre, au Cinéma Impérial, après avoir été plébiscité à la Mostra de Venise et au Festival international du film de Toronto. Doubles vies marque les retrouvailles d’Olivier Assayas avec l’iconique Juliette Binoche, qu’il avait déjà dirigée dans Sils Maria, et met également en vedette Guillaume Canet et Vincent Macaigne.

Un rassemblement de préouverture de Cinemania aura lieu auparavant lieu, le mardi 30 octobre, au Théâtre Outremont, avec la première nord-américaine de l’œuvre Emma Peeters, une coproduction Québec-Belgique, de la cinéaste belge Nicole Palo, avec l’actrice québécoise Monia Chokri.

Edmond, d’Alexis Michalik, clôturera pour sa part le festival, le 11 novembre, avec son histoire retraçant les difficultés rencontrées par Edmond Rostand lors de la création de la mythique pièce Cyrano de Bergerac. La version scénique d’«Edmond» a tenu l’affiche du Théâtre du Nouveau Monde l’été dernier, pendant le festival Juste pour rire, dans une mise en scène de Serge Denoncourt,

Olivier Gourmet à l’honneur

Étoile de quatre films inscrits à la programmation – L’échange des princesses, de Marc Dugain, Ceux qui travaillent, d’Antoine Russbach, Un peuple et son roi, de Pierre Schoeller, et Edmond, d’Alexis Michalik –, Olivier Gourmet est l’invité d’honneur de Cinemania 2018. L’artiste sera en outre le sujet d’un hommage à la Cinémathèque, où on aura l’occasion de découvrir ou redécouvrir deux titres marquants de sa filmographie, Le fils, de Jean-Pierre et Luc Dardenne – qui lui a d’ailleurs valu un prix d’interprétation à Cannes – et Congorama, acclamé opus du Québécois Philippe Falardeau.

«Un amour impossible», de Catherine Corsini, d’après le roman éponyme de Christine Angot, avec Niels Schneider et Virginie Efira, Lola et ses frères, de Jean-Paul Rouve et David Foenkinos, et Le grand bain, de Gilles Lellouche, font partie de la section «Coups de cœur» du festival.

La programmation complète de Cinemania 2018 peut être consultée au www.festivalcinemania.com.