/lifestyle/beautyfashion
Navigation

Dans la garde-robe de... Anthony Jackson-Hamel

Anthony Jackson-Hamel
Photo Chantal Poirier Anthony Jackson-Hamel

Coup d'oeil sur cet article

Le no 11 de l’Impact de Montréal, Anthony Jackson-Hamel, déclare fièrement qu’il aime la mode. « Je suis les tendances et je porte une attention particulière à mes agencements, je ne sors pas sans avoir jeté un coup d’œil à mon look. C’est probablement à cause de ma mère. Elle me répétait sans cesse “il ne faut pas que ça jure”. Quand je me regarde dans le miroir, il faut que tout matche ! », se commémore celui-ci.

Le magasinage est une activité de choix... à laquelle il s’adonne en solo. « Je fais mon shopping seul, car j’aime prendre mon temps. Je ne veux pas qu’on me stresse si ça prend du temps », mentionne-t-il. Il lui arrive aussi de dénicher sur internet des pièces qu’il ne trouve pas à Montréal. « J’ai un gros faible pour les baskets. J’achète surtout des chaussures, car je connais ma pointure pour les différentes marques et je peux bonifier ma collection de modèles plus rares », spécifie l’athlète qui a pris la pose entouré de ses favoris.

Alors que les joueurs de soccer sont reconnus pour avoir un style flamboyant, on a qu’à penser à Cristiano Ronaldo, Xabi Alonso ou encore Paul Pogba, Anthony se range surtout dans le style plutôt classique. Son look a évolué lentement, mais sûrement au fil des dernières années. « Je suis fidèle à une idée de base qui est surtout chic. Je puise souvent mon inspiration dans le style vestimentaire des joueurs de soccer français. Ils ont toujours un beau look. Pour ce qui est de mes agencements, les chanteurs Drake et Ne-Yo sont une source d’inspiration », dit l’athlète.

Anthony nous reçoit chez lui où trône sur le mur du salon le chandail no 24 de l’Impact de Montréal. « Lorsque j’ai rejoint le club en 2014, mon numéro était le 24. Puis, j’ai dû changer pour le 11. J’ai donc fait encadrer mon premier maillot en guise de souvenir », dit-il.


♦ En remportant la partie 2-0 contre le Toronto FC dimanche au Stade Saputo, l’Impact est encore dans la course aux séries.

 

Chandail ZARA<br />
Jean ZARA<br />
Baskets PUMA
Photo Chantal Poirier
Chandail ZARA
Jean ZARA
Baskets PUMA
Anthony Jackson-Hamel
Photo Chantal Poirier

« Quand je suis pressé ou que je suis paresseux, j’attache mes lacets avec une seule boucle. Ça me prend deux secondes et j’aime le look que ça donne », confie Anthony.

Survêtement PUMA<br />
Baskets PUMA
Photo Chantal Poirier
Survêtement PUMA
Baskets PUMA

« “Si je dois sortir pour faire des courses parce que je n’ai pas de café le samedi matin, c’est ce que j’attraperais. Ça s’enfile vite, c’est confo et c’est un beau kit parfaitement coordonné », dit Anthony.

Manteau TOPMAN chez LA BAIE<br />
Écharpe SIMONS<br />
T-shirt URBAN OUTFITTERS<br />
Jean ZARA<br />
Mocassins STEVE MADDEN
Photo Chantal Poirier
Manteau TOPMAN chez LA BAIE
Écharpe SIMONS
T-shirt URBAN OUTFITTERS
Jean ZARA
Mocassins STEVE MADDEN

« C’est mon look classique d’automne. Ç’a du style et ça se porte en toutes circonstances. C’est à la fois chic et trendy, surtout à cause du jean », lance-t-il.

Écharpe SIMONS<br />
Perfecto ZARA<br />
Chandail SIMONS<br />
Jean TOPMAN chez LA BAIE<br />
Baskets PUMA
Photo Chantal Poirier
Écharpe SIMONS
Perfecto ZARA
Chandail SIMONS
Jean TOPMAN chez LA BAIE
Baskets PUMA

« J’aime les looks simples, mais qui ont du punch. Pour cet ensemble tout noir, c’est le perfecto blanc qui fait la différence », décrit le joueur de soccer.

Pull SIMONS
Photo Chantal Poirier
Pull SIMONS

« J’ai acheté cette veste de velours rouge en voyage au Mexique. C’est le vêtement que je possède depuis le plus longtemps (quatre ans). Je la sors seulement pour des occasions spéciales. Il m’arrive de l’agencer à une chemise, mais j’aime le style plus décontracté d’un chandail », explique Anthony.

Anthony prend soin de mettre son collier doré bien en évidence. « Mon pendentif à l’effigie de Jésus m’accompagne partout. J’aime bien qu’on le voie, pas tant pour la signification religieuse que pour le look que ça donne », raconte-t-il, tout comme ses deux bracelets.

 

4 questions mode à Anthony

Est-ce que tu aimes magasiner ?

Oui, j’aime magasiner. De plus, je magasine souvent, car je me lasse vite de mes vêtements. Je renouvelle ma garde-robe à chaque saison. J’aime enfiler des pièces neuves. Bien sûr, j’ai toujours mes basiques, les t-shirts et les jeans, mais j’intègre des coups de cœur régulièrement. Quand j’en ai assez d’une pièce, je la donne à un de mes amis.

Votre garde-robe est-elle bien garnie ?

Pas vraiment. Je n’accumule pas les vêtements. J’ai quelques pièces que je porte souvent et puis je m’en départis pour les remplacer. Je fais une rotation. Par contre, mon approche est tout à fait différente avec les chaussures, surtout les baskets. Je garde précieusement toutes mes baskets dans leur boîte d’origine. Il m’est arrivé d’acheter des paires que je n’ai encore jamais portées. Je ne suis pas un sneakerhead, j’ai juste un gros faible pour les chaussures. Mes tablettes sont pleines de boîtes.

Recherchez-vous certaines marques plus que d’autres ?

J’aime beaucoup les Puma... et pas uniquement parce qu’ils sont mon commanditaire ! J’ai plusieurs de leurs modèles, dont le RS-0 (qui revisite le Running System des années 80), le Sega x Puma RS-0 ou encore le Puma x Shantell Martin. Chez les designers, je craque pour les créations de Valentino, de Versace, de Maison Margiela, de Balenciaga ou encore de MCM. Je fais très attention à mes chaussures. Je les lave tout de suite après les avoir retirées. Mes chaussures doivent toujours être impeccables. Mes baskets sont souvent le point clé de mon look.

Vous aimez les vêtements différents ou qui ont une touche unique ?

Je n’ai pas un style extravagant, c’est en fait tout le contraire. Je dirais que je suis plutôt chic classique, mais j’aime que mes vêtements se démarquent « subtilement ». Il m’arrive souvent de customiser des pièces. Je prends des ciseaux et je fais des trous dans mes jeans. Si la coupe d’un jean me va bien, je peux très bien l’acheter pour en faire des shorts. Je coupe les manches des chandails.

 

Ses bonnes adresses

« Quand j’ai vraiment le goût de dépenser, je vais chez Saint Laurent. C’est ma marque favorite pour hommes », affirme Anthony.