/opinion/columnists
Navigation

Quand l’art guérit

Quand l’art guérit
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le Journal de Montréal rapportait récemment qu’une initiative entre le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) et l’organisation des Médecins francophones du Canada (MdFC) allait permettre à des médecins du Québec de prescrire dès le 1er novembre des visites gratuites du MBAM afin d’améliorer l’état de santé de certains patients, tant pour des raisons physiques que mentales.

L’art-thérapie

La méthode thérapeutique qu’est l’art-thérapie utilise les mêmes techniques que la thérapie plus commune, mais se centre autour de la création d’art, comme la peinture ou la musique. L’art-thérapie permet donc la guérison d’une personne par l’expression de ses sentiments en expérimentant avec les arts.

Malheureusement, l’initiative entre le MBAM et le MdFC reste pratiquement la seule en son genre dans la province. De plus, seuls quelques médecins de Montréal pourront prescrire lesdites visites au musée. La réussite espérée de ce projet-pilote entraînera peut-être plus de financement dans ce type de traitement.

Subventions

L’art-thérapie, que ce soit par l’acte de création ou par l’observation, peut contribuer de manière intéressante à l’épanouissement de notre société. Il est alors primordial d’investir dans la culture, un enjeu souvent relégué à l’arrière-plan lors de campagnes électorales, puisque les gouvernements ont tendance à être rapides sur les coupes en culture lors de crises budgétaires.

Toutefois, la culture est le centre de notre société, ce par quoi tout passe. La culture, c'est comment nous transmettons nos valeurs, nos émotions et comment nous critiquons la société dans laquelle nous vivons. Aussi, la culture et l’art nous offrent une manière positive de canaliser nos émotions. La culture est donc un outil important dans l’avancement de notre société et doit être traitée avec cette même importance.

L’art ouvre nos horizons et nous initie à d’autres cultures. Les subventions culturelles devraient donc être une priorité pour le gouvernement afin que les enfants puissent profiter de l’art et que ses bienfaits puissent avoir une influence à long terme. Notre culture nous représente, elle nous nourrit et nous guérit. La culture est à la base d’une société saine. Les subventions gouvernementales devraient donc refléter cette réalité.

 

Écoutez les réactions de Sophie Durocher au sujet de cette chronique à partir de 38m24s 

 

 


Mentors X Novices - lundis et jeudis en baladodiffusion sur qub.radio
Les Novices : l’émission - samedis matins de 10h à 11h sur qub.radio
Les chroniques écrites – sur les sites du Journal de Montréal et du Journal de Québec et dans les journaux