/opinion/columnists
Navigation

SQDC: les nouveaux bandits

SQDC: les nouveaux bandits
Thomas Louys

Coup d'oeil sur cet article

Okay, je l'avoue, avec tout ce battage médiatique, je suis allé sur le site de la SQDC et j'ai acheté deux sortes de pot. Les prix semblaient bien et les frais de livraison aussi.

Jusqu'ici, tout va bien.

Donc hier, Postes Canada, mon nouveau livreur, est venu chez moi me remettre le pot que le gouvernement voulait gentiment me vendre légalement. Hourra, quel service! À quand un service de livraison pour toutes les drogues du monde? (C'est une blague).

Mais avant d'essayer, mon chum me dit: «hey, il y a une rumeur sur les réseaux sociaux comme quoi le gouvernement ne donne pas les bonnes quantités».

Ma réaction est simple: «ben là, c'est sûr que non, c'est le gouvernement, il ne me crosserait pas».

Mais on décide quand même de peser les quantités et le résultat est frappant. Pour les deux sortes, il manque exactement 15 % sur chaque commande. Puis ce n'est pas comme s’ils avaient fait une erreur. Non, c'était pesé au millième près. Ils ont fait exprès d'enlever 15 % sur les quantités affichées. Quoi?

Il y a une semaine, le pot était illégal. Là, le gouvernement S'APPROPRIE la vente de pot, fait plein d'argent avec, mais en plus se permet même de mentir à ses clients.

Mais c'est quoi cette mentalité-là? Depuis quand c'est correct de mentir à sa clientèle. Je n'en reviens juste pas.

Et vous, vous êtes-vous fait avoir dernièrement par le gouvernement?

 

Écoutez les réactions de Sophie Durocher au sujet de cette chronique à partir de 19m50s

 

 


Mentors X Novices - lundis et jeudis en baladodiffusion sur qub.radio
Les Novices : l’émission - samedis matins de 10h à 11h sur qub.radio
Les chroniques écrites – sur les sites du Journal de Montréal et du Journal de Québec et dans les journaux