/world/america
Navigation

[VIDÉO] Un père en colère attaque brutalement un professeur accusé d’harcèlement sexuel sur sa fille

[VIDÉO] Un père en colère attaque brutalement un professeur accusé d’harcèlement sexuel sur sa fille
Capture d'écran / Diario de Cuyo

Coup d'oeil sur cet article

Le père d’une adolescente de 15 ans, qui avait dénoncé le harcèlement dont elle était victime de la part de son professeur d’éducation physique, n’a pu contenir sa colère et a violemment agressé ce dernier, en pleine école secondaire, à San Juan en Argentine.

L’histoire débute lorsque l’ado a dévoilé à son père qu’elle recevait des messages inappropriés en personne et via l’application WhatsApp de la part de l’adulte en position d’autorité à l’école.

Furieux, le paternel se rend alors au lieu d’enseignement pour formuler une plainte à la direction.

Comble de hasard, son chemin croise celui du harceleur. Sans hésiter, il se précipite dessus et le martèle de coups de poing violents, en plus de conclure son attaque avec un coup de pied sournois, en plein visage.

En tout et partout, ce sont 22 coups qu’il aura assénés en quelque 15 secondes.

La jeune fille tente bien de s’interposer entre son père et son professeur, mais elle n’y peut rien.

Son paternel inflige une sévère correction à l’instituteur un peu trop entreprenant.

D’autres étudiants et quelques membres du personnel arrivent alors, mais le mal est fait. Le père en profite pour quitter les lieux.

Des sources proches ont confirmé que le professeur accusé de harcèlement était Jorge Cruceño, un homme d’environ 30 ans, marié et père de deux filles, qui travaillait comme enseignant d'éducation physique le matin et comme tuteur l'après-midi.

À la suite de cet incident, Cruceño a souffert de coupures au visage et à l’avant-bras, mais il a surtout été démis de ses fonctions.

Son téléphone, ainsi que celui de l’ado, ont été saisis par la police afin de prouver les allégations de la mineure, et de porter des accusations, s’il y a lieu, contre l’enseignant.

Une enquête est également en cours afin de déterminer si des accusations seront portées contre le papa impulsif.