/opinion/columnists
Navigation

Ils nous volent notre poutine!

GEN-POUTINE FEST
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’autre jour en surfant le web, je lis un commentaire d’un Américain qui s’en va à Vancouver: «Ah, j’ai tellement hâte de manger la spécialité des Canadiens: la poutine».

Le SJW (social justice warrior) en moi ne se peut plus, je dois répondre. Je lui écris que la poutine, ce n’est pas canadien, mais bien québécois et que ceux qui prétendent le contraire n’ont qu’à suivre un cours d’histoire. Il me donne raison et efface son commentaire.

Depuis quand les Canadiens mangent de la poutine?

Quand j’étais plus jeune, les Canadiens ne vantaient pas leur poutine. En fait, c’est simplement depuis que de nombreux Américains sont venus découvrir le Québec que, soudainement, la poutine est devenue un trésor national. Avant, les Canadiens méprisaient la poutine: c’était la bouffe des pauvres. Ils ont fait la même chose avec le Cirque du Soleil qui avait un nom trop francophone pour eux. Mais maintenant que c’est rendu populaire aux yeux du reste du monde, ce sont rendu eux les créateurs? Non! C’est justement ça qu’on appelle: l’appropriation culturelle.

Lorsqu’une culture s’approprie la création d’un mets ou d’une tradition d’un autre, c’est là qu’on parle d’appropriation culturelle.

Le réel enjeu derrière ça, c’est qu’au final, pour le reste du monde, le Canada reçoit le mérite que les Québécois devraient recevoir. À long terme, c’est la marque «Québec» qui en souffre. Avez-vous voyagé dernièrement? Le Québec est «hot» dans le reste du monde et les Canadiens le savent.

Justement Justin devrait le savoir

Le Québec a créé l’un des mets incontournables d’Amérique: qui plaît autant aux Français qu’aux Américains. Mais là, soudainement, vu que ça devient populaire, on se fait voler le mérite de la création par le Canada. C’est ça de l’appropriation culturelle. Et c’est mal!

 

Écoutez les réactions de Sophie Durocher au sujet de cette chronique à partir de 19m53s

 


Mentors X Novices - lundis et jeudis en baladodiffusion sur qub.radio
Les Novices : l’émission - samedis matins de 10h à 11h sur qub.radio
Les chroniques écrites – sur les sites du Journal de Montréal et du Journal de Québec et dans les journaux