/news/transports
Navigation

Retard dans la livraison du pont Champlain: une structure... sans asphalte

Le promoteur concède qu’il a accumulé des retards, mais que c’est hors de son contrôle

Les employés s’affairaient encore jeudi sur le futur pont Champlain.
Photo Chantal Poirier Les employés s’affairaient encore jeudi sur le futur pont Champlain.

Coup d'oeil sur cet article

Le constructeur du nouveau pont Champlain pourrait s’épargner de coûteuses pénalités en plaidant avec Ottawa que des éléments « hors de son contrôle » forcent le report de l’ouverture de la structure aux automobilistes.

Le promoteur Signature sur le Saint-Laurent (SSL) a assuré jeudi lors d’une visite médiatique que la « structure » du pont sera livrée d’ici le 21 décembre, date limite au contrat de 4,5 milliards $. Mais il sera impossible de rouler sur l’ouvrage avant le printemps, puisque des travaux d’asphaltage ne pourront être accomplis durant l’hiver.


François-Philippe Champagne était l'invité de Mario Dumont, jeudi après-midi, sur les ondes de QUB radio.

Voici ce que le ministre avait dire sur le nouveau retard dans la livraison du nouveau pont Champlain.


« Le pont va avoir l’air d’un pont, le 21 décembre. Il va tout simplement manquer de la finition, soit l’installation d’une membrane imperméable et le pavage, a indiqué Daniel Genest, directeur du projet pour SSL. On ne vise pas le mois de juin. L’objectif est de livrer le plus rapidement possible. »

Ce n’est qu’à la fin du mois de septembre que SSL dit s’être rendu à l’évidence que les retards accumulés seraient impossibles à rattraper.

Négociations

Jusqu’ici, SSL s’était toujours borné à dire que la date butoir de décembre serait respectée, même si l’échéancier était « extrêmement serré ».

En 2015, on prévoyait une ouverture le 1er décembre 2018, puis en avril cette date a été reportée au 21 décembre.

Le présent contrat avec le gouvernement fédéral prévoit des pénalités de 100 000 $ à 400 000 $ par jour de retard, jusqu’à un plafond de 150 millions $.

Des négociations confidentielles sont toutefois en cours et il n’a pas été exclu que ces montants puissent changer.

« Lorsqu’il y a un retard, il y a des conséquences, a assuré le nouveau ministre de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne. Il y a certains délais qu’on appelle excusables. »

SSL a effectivement évoqué qu’une suite « d’événements imprévus » depuis avril et le début du chantier sont venus troubler l’échéancier de manière irrécupérable, comme la grève des grutiers de cet été et la météo, la canicule, ou la foudre qui s’est abattue sur une grue du pylône central.

Finition en décembre

Sans pouvoir s’avancer sur une date précise, SSL a confirmé jeudi que l’ouverture du nouveau pont se fera au plus tard au mois de juin 2019. Des éléments cruciaux restent à compléter avant qu’une voiture puisse y rouler.

Entre autres, une membrane imperméable, qui ne peut pas être installée lorsqu’il fait moins de 2 °C, doit être posée avant que deux couches d’asphalte soient étendues dans les deux directions. La durée de cette étape serait d’environ un mois et demi dans des conditions idéales.

De son côté, la société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée devra injecter 10 M$ supplémentaires pour assurer la sécurité de l’actuel pont Champlain, lesquels s’ajoutent aux 50 M$ déjà investis.

Ce qu’il reste à faire d’ici décembre

<b>Haubans</b><br />Ils seront les dernières pièces installées pour terminer la structure. On s’attend à ce que ce soit terminé tout juste avant le 21 décembre.
Photo Chantal Poirier
Haubans
Ils seront les dernières pièces installées pour terminer la structure. On s’attend à ce que ce soit terminé tout juste avant le 21 décembre.
<b>« Tranches » de pont</b><br />La structure du pont sera « fermée » d’ici la fin novembre, et il manque 37,5 mètres à combler. Sur un total de 15 voussoirs (des « tranches » de pont), 12 ont été installés.
Photo Chantal Poirier
« Tranches » de pont
La structure du pont sera « fermée » d’ici la fin novembre, et il manque 37,5 mètres à combler. Sur un total de 15 voussoirs (des « tranches » de pont), 12 ont été installés.
<b>Dalles de tablier</b><br />
6942 des 9638 dalles de tablier ont été installées. Cette opération devrait être terminée en novembre. 
Photo Chantal Poirier
Dalles de tablier
6942 des 9638 dalles de tablier ont été installées. Cette opération devrait être terminée en novembre. 

Ce qu’ils ont dit...

« Pourquoi est-ce qu’on s’enfarge toujours dans nos gros projets d’infrastructures ? Qu’est-ce qui fait qu’on n’est jamais capable de livrer à temps et dans les budgets ? C’est une grande question, et il va falloir que les gouvernements provinciaux et fédéraux fassent du ménage là-dedans. » –Pierre Paul-Hus, député du Parti conservateur

« Justin Trudeau était capable d’imposer une date au Québec quand ça venait à la légalisation du pot, mais pour le pont Champlain, il est incapable de garantir un échéancier. Ça fait dur. » –Mario Beaulieu, député du Bloc québécois

« C’est regrettable pour les gens qui habitent Montréal et la Rive-Sud. Le pont Champlain est le pont le plus important pour l’économie du Québec et du Canada. Le NPD a toujours dit que la formule en PPP [partenariat public-privé] n’est pas miraculeuse, et on espère que les pénalités qui étaient prévues au contrat seront appliquées. » –Alexandre Boulerice, député du Nouveau Parti démocratique