/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Des biographies biodégradables

Olivier Primeau
Photo Dominick Gravel Olivier Primeau

Coup d'oeil sur cet article

On a eu la biographie de Céline Dion. La biographie du mari et agent de Céline Dion. La biographie de la sœur de Céline Dion. On vient d’avoir la biographie de l’ex-chef d’orchestre de Céline Dion. Aura-t-on droit bientôt à la biographie des enfants de Céline ? La biographie du styliste de Céline ? Et la biographie du préposé à l’entretien de la piscine de Céline Dion, c’est pour quand ?

LA COUR EST PLEINE

Sérieusement, je n’ai rien contre les biographies de vedettes, mais là, on a atteint le point de saturation. Dans Le Journal, mercredi, ma collègue Sandra Godin parlait carrément d’une « avalanche » : elle a recensé pas moins de 25 titres qui se retrouvent sur les tablettes des libraires.

Imaginez les forêts qu’on a décimées pour publier toutes ces histoires !

Petit conseil aux autobiographes : attendez d’avoir une vie avant de raconter votre vie. Attendez d’avoir une carrière avant de raconter votre carrière.

Deuxième conseil aux autobiographes : on n’a pas besoin de TOUT savoir, en détail, sur votre vie intime.

Mahée Paiement, qui publie Le tourbillon de la vie, raconte son parcours de comédienne et de femmes d’affaires. Mais avait-elle besoin de raconter pendant trois pages des anecdotes sur la façon dont elle coupe les ongles de ses enfants ?

On s’entend : quand une personnalité écrit un livre pour partager un moment difficile, sensibiliser à une cause ou lever le voile sur un pan obscur de sa vie, la biographie a valeur thérapeutique.

Ingrid Falaise avec Le monstre, Varda Étienne avec Maudite folle, Étienne Boulay avec Le parcours d’un battant, Face à faces de Michel Courtemenache ou encore, il y a plusieurs années, le fameux Briser le silence de Nathalie Simard, sur les sévices sexuels qu’elle a soufferts aux mains de Guy Cloutier.

Quand on a eu une vie et une carrière comme Denise Bombardier, Janette Bertrand ou Denise Filiatrault, on a le recul nécessaire pour partager avec d’autres nos leçons de vie.

Mais quand je vois Noémie Dufresne, influenceuse de 21 ans qui écrit sa bio intitulée Un like à la fois, je ne « like » pas trop.

L’influenceur PL Cloutier a 32 ans. Il a écrit Toute va ben été, dans lequel il parle de « ses années dans une école secondaire anglophone, son bal des finissants, son premier appartement » tout en affirmant au Journal de Montréal que ce n’est surtout pas une autobiographie. Dude, si tu écris un livre dans lequel tu racontes ta vie, c’est une autobiographie.

#BEACHDAYEVERYDAY

Olivier Primeau, propriétaire du Beachclub et coach à XOXO, n’a que 32 ans, mais il publie mercredi prochain Parce que mon père est riche. Voici comment il présente son bouquin sur son compte Instagram : « Dans ce livre je vous raconte tout mon cheminement, de mon enfance jusqu’à aujourd’hui ». Sur la page couverture, on le voit tenant dans ses mains un fusil à champagne (comme un fusil à eau, mais rempli de mousseux).

J’espère qu’il va l’apporter à ses séances de signature au prochain Salon du livre et qu’il partagera ses bulles avec les écrivains québécois qui bûchent sur leurs romans ou leurs essais pendant des années et qui réussissent, de peine et de misère, à en vendre 200 exemplaires.


♦ Écoutez Sophie Durocher en semaine 14 h sur QUB radio.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.