/sports/hockey/canadien
Navigation

Le CH sans complexe

Carey Price signe son premier jeu blanc depuis le 25 novembre 2017

Coup d'oeil sur cet article

BOSTON | Le Canadien promettait de rebondir après un revers de 4 à 3 contre les Sabres à Buffalo. C’est une chose de lancer des paroles en l’air, mais c’est autre chose d’y arriver. Et ça devient encore plus difficile quand les rivaux sont les Bruins, l’une des bonnes équipes de la LNH, et que la rencontre a lieu au TD Garden.

Mais il n’y a probablement plus rien d’improbable en ce début de saison. Le CH a triomphé des Bruins 3 à 0 pour gonfler sa fiche à 6-2-2. Il n’y a pas un seul partisan, même le plus croyant, qui aurait prédit un aussi bon départ.

Après le match, les Claude Julien, Phillip Danault, Brendan Gallagher ont insisté sur le concept d’une belle victoire d’équipe. C’était le cas. Pour battre les Bruins et réduire au silence l’un des meilleurs trios de la LNH en Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak, ça prenait un effort collectif.

« Je pense qu’on a joué un bon match, a résumé Julien. C’est une bonne équipe forte, bien structurée, avec une grosse ligne qui à elle seule peut gagner un match. Les cinq joueurs sur la glace ont fait du bon travail et ont fermé le jeu rapidement contre ce trio-là, ce qui nous a aidés beaucoup. »

33 arrêts pour devancer le 33

Price a aussi eu un gros mot à dire dans ce gain en bloquant 33 tirs. Il aura donc choisi le chiffre parfait pour le nombre d’arrêts pour devancer Patrick Roy au deuxième rang de l’histoire de l’équipe avec 290 victoires.

« C’est une heureuse coïncidence les 33 arrêts, a lancé Price avec le sourire dans le minuscule vestiaire de l’équipe adverse. Comme je le dis depuis déjà quelques jours, c’est cool de me retrouver devant Roy. »

Le gardien originaire de la Colombie-Britannique a aussi savouré un premier jeu blanc depuis le 25 novembre 2017. Le Tricolore avait battu les Sabres de Buffalo 3 à 0 au Centre Bell. Il fallait reculer pas mal plus loin pour répertorier son dernier blanchissage sur une patinoire adverse. C’était le 7 mars 2015 dans un gain de 2 à 0 contre les Coyotes à Glendale.

« Un blanchissage, c’est toujours bien, c’est le crémage sur le gâteau, a répliqué Price. Mais je crois que ça devrait être une statistique pour l’équipe. Mes coéquipiers ont fait tout un travail défensif contre les Bruins. »

Enfin pour Julien

Il n’y a pas juste Price qui s’est libéré d’un poids en réalisant un jeu blanc. Claude Julien a également signé un premier gain face aux Bruins depuis son retour derrière le banc du CH. L’an dernier, le Tricolore avait conservé un dossier de 0-2-2 contre la bande à Zdeno Chara.

Comme on pouvait s’y attendre, Julien n’a pas trop voulu dire que cette victoire contre son ancienne équipe avait une symbolique plus importante.

« Je vais dire la même chose qu’un joueur dirait, la victoire est plus importante que la satisfaction. On avait besoin de cette victoire, je voulais qu’on rebondisse d’une défaite qui a fait mal à Buffalo. Le fait que Carey a accompli quelque chose ce soir en même temps qu’un blanchissage, je suis content pour lui. »

Le message de l’entraîneur

Depuis le début de l’année, Julien a martelé un message à ses joueurs. « Les bonnes équipes ne perdent pas deux matchs d’affilée. »Le CH a respecté cette directive à la lettre en ce début de saison en revenant avec une victoire après chacun des quatre revers.

« C’est une grosse victoire, a mentionné Danault. On avait dit après le dernier match qu’on voulait rebondir contre Boston. On a fait un solide effort de 60 minutes. »

Danault a agi comme l’une des grandes étoiles de ce match en réalisant tout un boulot pour ralentir le trio de Bergeron.

Brendan Gallagher et Max Domi ont inscrit deux buts rapides en début de première période contre un Tuukka Rask chancelant. Jordie Benn a complété la marque dans un filet désert. Quand même Benn s’inscrit à la feuille de pointage, c’est le signe d’une victoire d’équipe.

+
Danault
Price a retenu l’attention avec son jeu blanc, mais Danault a fait un travail colossal contre le gros trio des Bruins. Il a été très bon au cercle des mises en jeu à 62 %.
-
Kotkaniemi
Ce n’est rien d’alarmant, mais Jesperi Kotkaniemi a connu un match ordinaire face aux Bruins. Claude Julien a même utilisé le mot « ordinaire » pour décrire sa soirée.
3
0
Première période
1-MON : Brendan Gallagher (6) (Peca, Ouellet) 9:18 2-MON : Max Domi (5) (Drouin, Lehkonen) 10:39
Punitions: Pastrnak (Bos) 4:42 ; Peca (Mon) 15:24.
Deuxième période
Aucun but.
Punitions: Carlo (Bos) 12:30.
Troisième période
3-MON : Jordie Benn (1) (Lehkonen) 19:31
Punitions: Armia (Mon) 5:10 ; Rask (Bos) 6:00 ; Drouin (Mon) 8:07 ; Marchand (Mon) 8:07 ; Deslauriers (Mon) 12:30.
Tirs au but
MONTRÉAL 9 - 10 - 4 - 23 BOSTON 7 - 12 - 14 - 33
Gardiens:
MON : Carey Price (G, 4-1-2). BOS : Tuukka Rask (P, 3-3-0).
Avantages numériques:
MON : 0 en 3 ; BOS : 0 en 3.
Arbitres:
François St-Laurent, Jake Brenk.
Juges de lignes:
Tony Sericolo, Kory Nagy.
ASSISTANCE:
17 565.
Carey Price
Max Domi
★★
Jonathan Drouin
★★★