/24m/city
Navigation

Cinq suggestions pour l'avenir de la montagne

Cinq suggestions pour l'avenir de la montagne
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le projet pilote de la fermeture de la voie de transit Camilien-Houde prend fin jeudi, et les Montréalais s’exprimeront sur l'avenir de leur montagne en consultation publique dès la fin novembre.

Ils pourront s’inspirer de ce qui se fait ailleurs dans le monde pour formuler leurs recommandations, a souligné Tania Gonzalez, du Conseil régional de l’environnement de Montréal.

Voici quelques pistes de réflexion qu'elle a partagées avec le «24 Heures».

1 – Rouler à 30 km/h maximum dans la montagne

Ce n’est pas très rapide 30 km/h, mais c’est normal de faire des sacrifices pour préserver des vies sur le réseau routier. C’est du moins le principe derrière la «Vision Zéro» qui a mené en cinq ans à une baisse de 50 % des décès de piétons en Suède.

2 – Des obstacles pour ralentir les autos

Si les voitures continuent de transiter par la montagne ou y circulent simplement pour aller se stationner au sommet comme lors du projet pilote, des aménagements peuvent les ralentir près des belvédères, traverses et arrêts d’autobus. On peut penser à des dos d’âne ou une voie moins large.

3 - Bannir complètement les voitures?

Pourrait-on aller plus loin que le projet pilote et bannir complètement les voitures? C’est ce que le maire de New York Bill de Blasio a fait à Central Park, prétextant qu’il était conçu pour les gens et non les voitures. Un tel changement «devrait se faire graduellement», sur plusieurs années, a précisé Mme Gonzalez.

4 – Améliorer le transport en commun

Les lignes d’autobus 11 et 711 (l’été) permettent d’aller au sommet du mont Royal. C’est pratique, mais surtout si on habite le Plateau Mont-Royal ou Côte-des-Neiges près de l’Oratoire. L’amélioration de la desserte en transport en commun fait partie des thématiques qui reviennent souvent lors de tables de discussions, a remarqué Mme Gonzalez.

5 - Se plaindre... au bon moment

C’est facile de se plaindre, mais participer à une consultation publique, c’est plus efficace. Les Montréalais ont jusqu’au 22 novembre pour présenter leur opinion sur les voies d’accès au mont Royal à l’Office de consultation publique. Les audiences commenceront le 28 novembre. Pour les détails : ocpm.qc.ca/acces-mont-royal/.