/sports/jo
Navigation

Jeux Olympiques: Calgary votera mercredi sur le retrait de sa candidature

Calgary Skyline
City of Calgary

Coup d'oeil sur cet article

Le conseil municipal de Calgary va voter mercredi sur une motion pour retirer la candidature de cette ville de l’Ouest canadien aux JO d’hiver 2026, faute d’accord avec les gouvernements de l’Alberta et du Canada sur le financement, ont annoncé mardi des élus locaux.

Après avoir passé une partie de la nuit de lundi à mardi à chercher un accord budgétaire de dernière minute avec les autorités provinciales et fédérales, le comité municipal d’évaluation de la candidature de Calgary a tenté pendant une bonne partie de la journée de trouver une solution. En vain.

«Nous n’avons pas trouvé d’accord sur le financement (...) Il n’y a pas de plan de financement responsable», a résumé le conseiller municipal Evan Wooley devant les autres membres de ce comité, avant de présenter sa recommandation appelant à jeter l’éponge sur les JO.

«Le temps des négociations est terminé, il faut avancer», a-t-il ajouté.

Mais à Ottawa, une source fédérale a assuré mardi soir à l’AFP que «les discussions se poursuivent» entre les différents bailleurs de fonds publics et «sont positives». «Ce n’est pas encore fini», a insisté cette source demandant à garder l’anonymat.

Le projet de motion de M. Wooley a été appuyé par l’ensemble des membres du comité et sera présenté mercredi au conseil municipal, à qui reviendra la décision finale. Un référendum sur la candidature de Calgary devait être organisé le 13 novembre auprès de la population de la ville.

«C’est à l’ensemble du conseil de prendre la décision» d’annuler la candidature de Calgary, a souligné Naheed Nenshi, le maire de cette métropole sise au pied des montagnes Rocheuses.

La ville hôte des JO d’hiver 2026 sera désignée en juin 2019 à Lausanne. Calgary est en lice face à Milan et Stockholm.

M. Nenshi avait écrit ce week-end au Premier ministre Justin Trudeau pour lui demander de «trouver un accord d’ici lundi» sur le partage des coûts entre Ottawa, la province et la ville, faute de quoi il retirerait sa candidature.

Calgary avait organisé les JO d’hiver de 1988 et dispose donc déjà d’infrastructures olympiques, mais des travaux supplémentaires restent nécessaires. Ils sont estimés à plus de cinq milliards de dollars canadiens (3,3 milliards d’euros), dont quelque trois milliards de fonds publics.

La querelle a éclaté quand, vendredi soir, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il était prêt à contribuer à hauteur de 1,75 milliard de dollars canadiens à l’organisation des jeux (en tenant compte de l’inflation d’ici 2026), mais à la condition que l’Alberta et Calgary investissent au total le même montant.