/news/politics
Navigation

Un nouveau patron à l'UPAC... en attendant le prochain

Un nouveau patron à l'UPAC... en attendant le prochain
Capture d'écran TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

C’est finalement Frédéric Gaudreau qui sera le commissaire de l’UPAC en attendant la nomination du prochain patron de la lutte contre la corruption au Québec.

Frédéric Gaudreau succède ainsi à Robert Lafrenière, qui a quitté ses fonctions le jour des élections générales, après une fin de mandat controversée, notamment à la suite de l’arrestation du député Guy Ouellette et de l’invalidation des mandats de perquisition le concernant par le Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Selon nos informations, le gouvernement de François Legault soumettra au Comité de surveillance de l’UPAC présidé par Claude Corbo, dans les prochaines heures, la candidature de M. Gaudreau.

Policier d'expérience

Frédéric Gaudreau est un policier de carrière issu des rangs de la Sûreté du Québec. Il a exercé plusieurs fonctions depuis le début de sa carrière chez les verts.

D’abord engagé comme simple patrouilleur en 1997, il a ensuite gravité autour des domaines du renseignement criminel et de la cybercriminalité avant d’obtenir le grade de capitaine et de se joindre au Service des enquêtes sur la criminalité contre l’État.

Après un bref passage à l’Autorité des marchés financiers, le titulaire d’un baccalauréat en sécurité publique de l’Université de Trois-Rivières a rejoint les rangs de l’UPAC. Le 26 juin dernier, il y a été nommé directeur des enquêtes.

Il ne doit rien à personne

«C’est vraiment un très bon policier, il ne doit rien à personne et il ne joue pas de game», raconte une source qui l’a bien connu.

Selon nos informations, la nouvelle ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, prendra soin d’annoncer la candidature de Frédéric Gaudreau aux trois groupes d’opposition au cours des prochaines heures.

Notre Bureau d’enquête a joint le policier de carrière, mais celui-ci, évoquant un appel important, ne souhaitait pas commenter davantage sa nomination à venir.

«Je vais remplir le mandat qui m’a été confié avec enthousiasme, mais, pour l’instant, je ne peux faire d’autres commentaires... du moins pour l’instant.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.