/news/green
Navigation

[VIDÉOS] Menacé de mort pour avoir abattu un orignal malade

Coup d'oeil sur cet article

Un agent de la faune qui a dû abattre une femelle orignal à Vallée-Jonction en Beauce s’est fait menacer de mort par un homme qui a commenté la scène diffusée sur les médias sociaux.

 

Ce dernier aurait réagi en écrivant des jurons et que c’est l’agent de la faune qui «méritait la balle entre les deux oreilles, non?».

L’agent a pris cette menace au sérieux et déposé une plainte officielle à la Sûreté du Québec (SQ) qui a ouvert une enquête. Le suspect s'est finalement livré au poste de la SQ d'Amos, mardi avant-midi.

L'animal a été abattu parce qu'il aurait été aux prises avec un parasite.

«L’orignal semblait infesté par un parasite, le Parelaphostrongylus tenuis, communément appelé le ver des méninges. La présence de ce parasite chez l’orignal peut être fatale. Les premiers symptômes associés à son infestation sont la désorientation et la diminution, voire la perte de sa méfiance envers l’homme», a écrit le ministère de la Faune sur sa page Facebook. En raison des réactions suscitées sur les médias sociaux, ce message a été relayé par le Syndicat des agents de la protection de la faune du Québec sur sa page Facebook.

La femelle orignal a été vue dans le terre-plein central de l’autoroute 73, puis notamment à Saint-Georges et Vallée-Jonction en milieu urbain. L’élan a d’abord été endormi puis retourné en forêt. Mais, il a fallu abattre l’animal «à qui on avait laissé une chance», précise le Syndicat des agents de la protection de la faune du Québec.

«Rien ne passera en lien avec une arme à feu. Aucune menace envers un agent de la faune ne serait tolérée alors que la période de chasse s’en vient», avertit Martin Perreault, président du Syndicat des agents de la protection de la faune du Québec.