/news/politics
Navigation

Trudeau prêt à revoir les règles de dépenses

Les révélations sur Adrienne Clarkson font réagir

Adrienne Clarkson
Photo d'archives, AFP L’ancienne gouverneure générale Adrienne Clarkson (à gauche) en compagnie de l’ex-présidente finlandaise, Tarja Halonen, en 2003, à Helsinki, en Finlande.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Justin Trudeau ne ferme pas la porte à une révision des dépenses payées en deniers publics aux ex-gouverneurs généraux, dans la foulée des révélations entourant celles d’Adrienne Clarkson.

« On est toujours prêts à regarder ce qu’il faut faire différemment quand il y a des choses préoccupantes qui sortent », a indiqué le premier ministre mercredi matin dans les couloirs du parlement.

Il réagissait aux révélations, mardi, du National Post, à savoir que l’ancienne gouverneure générale Adrienne Clarkson se faisait toujours payer des frais de bureaux de plus de 100 000 $ par an par les contribuables canadiens. Et ce, plus de 10 ans après avoir quitté ses fonctions.

« Nous allons examiner quelles pourraient être les meilleures pratiques pour aider les personnes qui ont servi le Canada », a poursuivi M. Trudeau.

Selon l’article du National Post, Mme Clarkson réclame régulièrement plus de 100 000 $ par année à Ottawa en dépenses de bureau, pour un total dépassant les 1,1 million $ depuis son départ, en 2005.

Inacceptable

Les partis d’opposition se sont étonnés de l’ampleur de ces dépenses.

« On comprend qu’il y a une période d’adaptation après avoir quitté le mandat, mais ça fait très longtemps que madame ne l’est plus. C’est beaucoup d’argent », a dénoncé le député conservateur Gérard Deltell.

« Ce n’est pas du tout acceptable. Nous, ça fait longtemps qu’on dit que la fonction de gouverneure générale c’est dépassé [...] Il faut en venir éventuellement à se débarrasser de ça », a renchéri Mario Beaulieu, du Bloc québécois.

Le bureau de l’actuelle gouverneure générale ne nous a pas rappelés mercredi matin.