/news/politics
Navigation

Guilbault croit que le SPVM va écouter le Bureau des enquêtes indépendantes

La ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre, Geneviève Guilbault
Photo d'archives, Sébastien St-Jean La ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre, Geneviève Guilbault

Coup d'oeil sur cet article

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, appuie le Bureau des enquêtes indépendantes qui se plaint du processus d’interrogatoire des témoins d’enquêtes touchant des policiers du SPVM.

«J’ai vu des extraits de la lettre dans les médias [...] Madeleine Giauque [la patronne du BEI] a averti le SPVM qu’ils doivent respecter certaines pratiques. J’ai confiance qu’ils vont dorénavant les respecter», a indiqué Mme Guilbault aujourd'hui, en mêlée de presse à l’entrée du Conseil des ministres.

Madeleine Giauque a écrit cette lettre dans la foulée de la mort par balle de Nicholas Gibbs, un jeune père de famille de 23 ans abattu par des policiers montréalais le 21 août dernier. Sa famille poursuit la Ville pour plus de 1,1 M$ et a révélé la lettre mardi, lors d’une conférence de presse. La famille de M. Gibbs s’appuie sur l'enregistrement vidéo de la scène, réalisé par un résident. On y voit des policiers tirer cinq balles en direction de l’homme, dont deux alors qu’il leur tournait le dos.

Dans la missive, Mme Giauque indique au directeur du SPVM Martin Prud’Homme que le corps de police n’a pas respecté la loi lorsque les agents ont procédé à des interrogatoires de témoins avant l'arrivée des enquêteurs du BEI, qui a pour rôle d’enquêter quand une personne décède, subit une blessure grave ou est blessée par une arme à feu utilisée par un policier.

Dans la lettre, elle affirme que cette façon de faire se répète «dans plusieurs, sinon la totalité des enquêtes du SPVM», le «seul corps policier à agir ainsi à travers la province».

Pour la ministre Guilbault, il s’agit d’un «rappel poli» au SPVM. «Me Giauque a fait son travail. J’ai 100 % confiance dans le travail de Me Giauque.»