/finance/business
Navigation

Le plus important contrat fédéral de l’histoire de la Davie

Ottawa confirmera jeudi matin son intention d’accorder un énorme mandat au chantier

Les trois chantiers maritimes devraient se partager une enveloppe totale de 7 milliards $. Du lot, la Davie héritera d’un contrat fédéral de « plusieurs milliards » qui devrait mener à la création de centaines d’emplois sur 10 à 15 ans. Sur la photo, les installations de Lévis.
Photo d'archives, Daniel Mallard Les trois chantiers maritimes devraient se partager une enveloppe totale de 7 milliards $. Du lot, la Davie héritera d’un contrat fédéral de « plusieurs milliards » qui devrait mener à la création de centaines d’emplois sur 10 à 15 ans. Sur la photo, les installations de Lévis.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Canada a annoncé jeudi son intention d'octroyer au chantier maritime Davie le plus important contrat fédéral de son histoire.

Ottawa a émis jeudi matin trois préavis d’adjudication de contrats (PAC) totalisant 7 milliards de dollars pour l’entretien de 12 frégates de classe Halifax.

La Davie, Irving, en Nouvelle-Écosse, et Seaspan, en Colombie-Britannique, sont les entreprises sélectionnées pour assurer les travaux de maintenance en cale sèche de ces navires de la Marine royale canadienne, et ce jusqu’à la fin de leur durée de vie, dans une quinzaine d’années.

Ce contrat devrait créer des centaines d’emplois, dès 2021.

Le nombre de frégates qui seront entretenues à Lévis reste à déterminer.

Des employés rencontrés par TVA Nouvelles ont bien accueilli la nouvelle. Pour sa part, même si le président du syndicat se réjouit de ce contrat, il prévoit un creux de vague dans les prochaines années.

«On est loin quand même de notre voyage de noces, a dit Régent Guay. On parle de 2021, on a 60 travailleurs sur le chantier. Je ne pense pas que ça règle notre problème immédiat.»

15 jours pour contester

Une fois les PAC émis, d’éventuels compétiteurs disposent de 15 jours pour contester le préavis. Mais les trois chantiers maritimes retenus sont à peu près les seuls capables d’effectuer ce travail, souligne-t-on en coulisse.

« C’est une excellente nouvelle pour la région de Québec et le Québec dans son ensemble. Cela démontre la volonté claire du gouvernement libéral de travailler étroitement avec la Davie dans une perspective de long terme. Le Québec et la Davie font partie des plans en matière de construction navale », a insisté la source gouvernementale.

Le contrat s’ajoute à celui du navire ravitailleur Asterix, et l’octroi récent à la Davie d’un mandat de 610 millions $ pour la conversion de trois navires scandinaves en brise-glaces, annoncés au cours des derniers mois.

L’annonce survient alors que le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, est de passage à Québec, jeudi. Or, les libéraux ont accusé les conservateurs de n’avoir rien fait pendant leurs années au pouvoir pour assurer le maintien des emplois à la Davie.

« Quand la Davie a eu besoin des conservateurs, ils n’étaient pas là », a soutenu une autre source libérale.

Le contrat en bref

  • Pour l’entretien de 12 frégates de classe Halifax de la Marine royale canadienne
  • 7 milliards $ au total répartis entre trois chantiers, dont la Davie
  • Des centaines d’emplois devraient être créés à Québec d’ici 2021, et ce pour 10 à 15 ans

-Avec TVA Nouvelles