/news/transports
Navigation

Mont-Royal: le recouvrement du REM coûterait 300 millions $ de plus

REM
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le recouvrement de la voie ferrée du REM, réclamé par la Ville de Mont-Royal, entraînera un délai additionnel en plus d’augmenter la facture de 300 millions $, soutient CDPQ Infra.

Selon une analyse préliminaire des demandes du conseil municipal de Mont-Royal, s’il fallait faire des travaux pour que la voie ferrée où passeront les trains du Réseau express métropolitain (REM) soit être couverte, l’échéancier actuel serait retardé d'au moins un an.

«Ce changement entraînerait l'excavation de 2 km de voie ferrée, soit près 90 000 mètres cubes de sol et 94 000 mètres cubes de roc, une quantité six fois plus importante que pour la construction de la station Édouard-Montpetit qui sera située à 70 mètres sous le Mont-Royal», a fait savoir mercredi la filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec qui travaille sur l’implantation du REM.

Le maire de Mont-Royal, Philippe Roy, estime pourtant que le recouvrement est nécessaire pour préserver la quiétude de ses résidents. Sa municipalité réclame aussi la création d’un comité sur l’acceptabilité sociale du projet.

CDPQ Infra a toutefois rétorqué qu’il y a eu «une consultation active et en continu depuis deux ans». Elle donne l’exemple de rencontres avec la population et de la mise sur pied d'un comité de bon voisinage.

«Notre équipe travaille depuis plus de deux ans à développer des solutions permettant d'assurer une intégration qui tient compte des caractéristiques propres aux milieux de vie que traversera le REM», a précisé CDPQ Infra.