/entertainment/tv
Navigation

Anouk Meunier trace un bilan serein de «XOXO»

Anouk Meunier trace un bilan serein de «XOXO»
Photo d'archives Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Anouk Meunier ne cache pas avoir trouvé difficile la première semaine de «XOXO» en raison des mauvaises critiques qui se sont abattues sur l’émission.

En entrevue avec l’Agence QMI jeudi, l’animatrice de la téléréalité amoureuse de TVA a tracé un bilan lucide, mais serein, de l’aventure qui s’achèvera à l’écran à la fin novembre.

«La façon dont ç’a été reçu par certaines personnes, ç’a été difficile, a avoué Anouk Meunier. Évidemment, ce n’était pas ce que je souhaitais, et ça ne m’était jamais arrivé.»

«Dans les faits, l’équipe de XOXO  travaille extrêmement fort, a-t-elle ajouté. C’est une émission qui demande un déploiement technique assez hallucinant et impressionnant. Les gens ne sont pas au courant de tout ce qui se passe pour pouvoir mettre en ondes une émission comme celle-là aussi rapidement.»

«C’est sûr qu’il n’y a pas eu 75 pilotes avant. C’est arrivé en ondes, et de semaine en semaine, ça se précisait, ça s’enlignait, ça se resserrait. Je te dirais qu’au moment où on se parle, aujourd’hui, les émissions sont vraiment bonnes. On est contents.»

Anouk Meunier considère que le premier épisode de «XOXO», qui consistait en la présentation des candidats dans un grand happening enregistré au New City Gas, ne donnait pas le ton au reste de la saison et a peut-être induit les gens en erreur sur le style du concept.

Positive et emballée

Anouk Meunier dit être une fille «fondamentalement positive et emballée», et affirme prendre un plaisir véritable à manier le paquebot XOXO. D’autant plus que, dans la somme de commentaires négatifs reçus, aucun ne s’adressait à elle.

«Moi, mon travail n’a pas été attaqué. Au contraire, j’ai reçu de super beaux compliments», s’est-elle réjouie.

«Je ne suis pas une fille qui vit dans le regret ou dans la peur de ce que les autres vont penser d’un projet. Moi, je trouve toujours mon compte dans ce que je fais, et je m’organise pour trouver mon plaisir. Oui, j’aurais pu me dire que des critiques n’avaient pas aimé ça. Mais moi, mon quotidien, c’est d’aller rejoindre une "gang" super plaisante. J’ai découvert des conseillers complètement éclatés, qui me font rire, je me suis attachée à des candidats. Je le vis de l’intérieur et je vis complètement autre chose», a fait valoir celle qu’on retrouvera dans les coulisses de «La Voix», l’hiver prochain.

En ce qui a trait aux cotes d’écoute, qui ne sont peut-être pas aussi élevées que TVA l’aurait espéré – mercredi, soir de l’Halloween, 396 000 personnes étaient au rendez-vous, selon les données préliminaires de Numeris –, Anouk Meunier croit que la déclinaison de la diffusion de «XOXO» sur plusieurs plateformes a peut-être compliqué la tâche aux téléspectateurs.

«Moi, je contrôle ce que je peux contrôler. Je sais que beaucoup de gens le consomment en ligne, et c’était voulu et pensé comme ça. C’est la nouvelle ère de la téléréalité!»

Anouk Meunier n’était pas en mesure de préciser, jeudi, si «XOXO» sera reconduite pour une deuxième année à l’antenne de TVA l’an prochain.

«Mais je sais que TVA est contente de l’évolution de l’émission, de la tournure qu’elle prend», a-t-elle spécifié.