/news/health
Navigation

Signes encourageants pour la saison grippale

Le virus n’a pas frappé aussi fort en Australie

Coup d'oeil sur cet article

La grippe pourrait ne pas frapper aussi fort au Québec cet hiver, car l’activité virale s’annonce modérée, selon un docteur.

Alors que la saison grippale est sur le point de s’amorcer dans l’hémisphère nord, elle se termine dans l’hémisphère sud, où les premiers échos sont encourageants.

« En Australie, la saison de la grippe a été relativement modérée. Ça n’a pas frappé aussi fort que l’an dernier », indique le Dr Nicolas Brousseau, médecin-conseil au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale.

Il insiste cependant pour dire que la vaccination du plus grand nombre de personnes à risque demeure essentielle étant donné que le virus de la grippe est évolutif et qu’il reste imprévisible.

Personnes à risque

« La seule certitude que l’on a, c’est qu’il va y avoir une saison de la grippe avec plusieurs hospitalisations, plusieurs décès et que ces problèmes-là sont vraiment concentrés chez certains groupes à risque », souligne le Dr Brousseau.

En moyenne, 90 % des problèmes de santé sérieux attribués à la grippe surviennent auprès des personnes qui souffrent de maladies chroniques ou qui ont plus de 75 ans.

L’efficacité du vaccin, dont la composition est revue chaque année, varie entre 30 et 60 %. « En gros, ça veut dire qu’on peut réduire de moitié les problèmes liés à la grippe, donc pour une personne qui est diabétique par exemple, ou pour une personne de plus de 75 ans qui est à risque élevé d’hospitalisation, ça peut vraiment faire toute la différence », fait remarquer le Dr Brousseau.

Décembre à mars

La saison de la grippe débute généralement en décembre pour se terminer en mars, mais le vaccin prend environ deux semaines avant d’être pleinement efficace.

Par ailleurs, les enfants en bonne santé âgés de 6 à 23 mois et les personnes en bonne santé âgées de 60 à 74 ans, deux groupes qui étaient considérés comme étant à risque auparavant, sont désormais considérés comme étant à faible risque.

Des études scientifiques ont permis d’établir que la grippe ne présentait pas un risque plus élevé pour ces groupes que pour la population en général.

La vaccination demeure néanmoins gratuite pour ces deux groupes cette année.


►L’horaire et les lieux de vaccination sont disponibles sur le portail www.ciussscn.ca.