/news/green
Navigation

David Suzuki: «Les changements climatiques sont notre Pearl Harbor»

David Suzuki: «Les changements climatiques sont notre Pearl Harbor»
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

WINNIPEG | Le militant écologiste David Suzuki a appelé les politiciens canadiens à faire front commun contre les changements climatiques comme l’ont fait les États-Unis à leur entrée en guerre contre le Japon.

«Nous avons maintenant un appel comparable à celui quand les Japonais ont attaqué Pearl Harbor en 1941», a estimé le généticien d’origine japonaise en entrevue au Winnipeg Free Press. «Après cet évènement, personne n’a dit “Ces fichus Libéraux, ils veulent nous appauvrir”. Personne n’a dit “C’est un clivage entre démocrates et républicains”. Personne ne se souciait de combien ça allait coûter.»

Il a invectivé les politiciens à se mettre d’accord sur la taxe carbone, qui est un effort minimum, selon lui et fustigé ceux qui, comme le premier ministre ontarien Doug Ford, opposent économie et écologie. «La Suède, pays nordique comme le Canada, a imposé une taxe sur le carbone en 1992 de 130 dollars la tonne. Ici, on se chicane pour la mettre à 10$, ou 15$ ou 50$. Pendant la période où la taxe était de 130$ par tonne, l’économie suédoise a crû de 40%. Alors, ne perdons pas de temps là-dessus, commençons par une taxe sur le carbone, mais une taxe beaucoup plus importante que ce que les Libéraux proposent.»

David Suzuki a rappelé qu’il faut mettre les bouchées doubles pour savoir comment créer une économie, en temps de paix, qui va devoir transiter massivement vers une nouvelle forme d’énergie, et non pas discuter à savoir si l’humain est en cause ou non dans les changements climatiques.

«Il y a juste des personnes à qui ils manquent quelques cases pour penser que les changements climatiques n’existent pas. Ça se passe en ce moment et les preuves scientifiques sont claires: nous sommes le cœur du problème.»