/news/politics
Navigation

L’ancien ministre péquiste Richard Le Hir est décédé

L’ancien ministre péquiste Richard Le Hir est décédé
Photo d'archives, Martin Alarie

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien ministre péquiste Richard Le Hir est décédé dimanche à l’âge de 71 ans des suites d’un accident vasculaire cérébral (AVC) après plusieurs jours d’hospitalisation, selon le site indépendantiste vigile.net dont il était l’un des dirigeants et sur lequel il écrivait régulièrement au sujet de la souveraineté.

«La famille souverainiste perd un grand combattant qui aura lutté jusqu'à la fin pour la cause nationale. Par ses prises de position publiques, son érudition, ses articles, ses livres et son émission hebdomadaire, il a contribué à l'éveil politique de nombreux Québécois. Mais, avant toute chose, nous nous souviendrons surtout de lui pour sa grande générosité et son immense courage face à l'adversité», peut-on lire sur vigile.net.

Selon Pierre Schneider, journaliste et ami de l’ancien ministre, M. Le Hir a été découvert chez lui par l’un de ses proches 36 heures après qu’il eut été victime d’un AVC.

«Je conserverai toujours de Richard le souvenir d'un homme intègre, rigoureux, d'une culture extraordinaire. Lui qui avait étudié au collège Saint-Stanislas avait aussi occupé la présidence de l'Association des manufacturiers, a-t-il déclaré sur Facebook. Je le savais hospitalisé, mais j'ignorais la gravité de son état. Je n'ai donc pas eu le temps de lui dire adieu».

Député de la circonscription d'Iberville de 1994 à 1997 pour le Parti québécois, Richard Le Hir était diplômé en droit admis au Barreau du Québec et était surtout connu pour son rôle de ministre de la Restructuration dans le gouvernement de Jacques Parizeau de 1994 à 1995. Il démissionne du caucus du Parti québécois le 8 décembre 1995. Il a ensuite siégé à titre de député indépendant à compter du 30 avril 1996 et ne s'est pas représenté à l’élection de 1998.

En 1997, il publie le livre La prochaine étape, le défi de la légitimité, avant de faire paraître, en 2012, le livre Desmarais: la dépossession tranquille.

La triste nouvelle a entraîné dimanche soir de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux dont celle du député et chef parlementaire péquiste Pascal Bérubé qui a offert ses condoléances à la famille Le Hir.

Richard Le Hir laisse dans le deuil ses deux enfants.

– Avec la collaboration de l'Agence QMI