/24m/job-training
Navigation

Quels sont les bruits les plus insupportables au travail ?

Quels sont les bruits les plus insupportables au travail ?
Photo Stock Adobe

Coup d'oeil sur cet article

Vous savez tout de la vie privée de votre collègue de bureau, et ce, contre votre volonté ? Vous pouvez identifier sans vous tromper à quel collaborateur appartient cette alerte téléphonique ? Si vous avez répondu oui, vous êtes comme 60 % des gens se disent incommodés par des nuisances sonores au bureau, selon une étude de l’Institut français de l’opinion publique (IFOP).

L’enquête réalisée auprès de 1 093 travailleurs et travailleurs montre aussi que c’est un problème sérieux pour qui en souffre : plus du tiers estime qu’il s’agit d’un enjeu plus important que les autres caractéristiques de l’espace de travail, comme le confort, l’éclairage, l’emplacement ou le design. Et il ne s’agit pas d’un phénomène générationnel, car les groupes les plus jeunes se disent incommodés à peu près dans les mêmes proportions que leurs aînés.

Répercussions sur la santé et la performance

Tous secteurs d’emploi confondus, au moins 60 % des personnes interrogées craignent l’apparition de troubles auditifs ou de problèmes de santé tels les maux de tête, de l’anxiété ou de la somnolence. Le quart d’entre elles ont décidé de passer un test d’audition après d’un médecin, d’un spécialiste ou au service de santé de leur employeur.

Il n’y a pas que la santé qui est en jeu selon les répondants. Plus des trois quarts des répondants estiment que les bruits affectent également la qualité de leur travail : difficultés de concentration et lenteur d’exécution des tâches. Ils disent aussi qu’ils ont un comportement plus nerveux, plus agressif et qu’ils sont las et fatigués en raison de la présence de nuisances sonores.

Et rares sont ceux et celles qui en parlent à leur supérieur (37 %) ou à leur employeur (27 %). Et dans les cas où des mesures ont été mises en place par les employeurs pour les protéger du bruit, elles se sont avérées insuffisantes dans près du tiers des cas.