/entertainment
Navigation

«Skinfaxi» : quand les artistes s’inspirent des chevaux

Coup d'oeil sur cet article

Le projet Skinfaxi, qui se décline en un recueil et une exposition de portraits de chevaux réalisés par la photographe Tzara, était dévoilé au centre d’art Le Livart, à Montréal, mardi soir.

L’ouvrage Skinfaxi regroupe une cinquantaine d’images de chevaux croquées par Tzara, et vingt-cinq personnalités québécoises ont été invitées à rédiger un texte en s’inspirant de l’une d’entre elles.

Les plumes de Sophie Lorain, Pierre Bruneau, Emmanuel Bilodeau, Ingrid Falaise, Claude Legault, Fred Pellerin, Luc Picard, Luc Plamondon, Marie-Andrée Poulin, Kim Thúy et Guylaine Tremblay, entre autres, ont ainsi été mises à contribution.

Le livre, publié aux Éditions Goélette, sera en vente ce mercredi 7 novembre. La créatrice à l’origine de l’initiative – qui œuvre comme photographe pour divers médias et compagnies d’ici – a choisi de verser la moitié de ses droits d’auteur à la fondation québécoise Galahad, qui veille au bien-être et à la défense des droits des chevaux.

D’abord présentée en 2017 à la Galerie Arteria de Bromont, l’exposition Skinfaxi sera à l’affiche au Livart, à Montréal, jusqu’au 11 novembre.