/finance/news
Navigation

Vivre longtemps aura un impact sur l’argent pour la retraite

Vivre longtemps aura un impact sur l’argent pour la retraite
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Le plus grand risque que vous courrez à la retraite n’est pas tant de mourir que de vivre très longtemps! Un facteur à prendre en considération au moment de la planification.

En 1920, l’espérance de vie tournait autour de 60 ans. Aujourd’hui, elle est de plus de 80 ans pour les hommes et de près de 85 ans pour les femmes. Dans ces conditions, votre retraite pourrait durer bien plus longtemps que prévu, ce qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur votre budget. Aurez-vous mis suffisamment d’argent de côté pour vous offrir le train de vie que vous espérez, ou devrez-vous vous serrer la ceinture?

Des vacances à durée indéterminée

Une fois à la retraite, on veut souvent se gâter un peu, en particulier dans les premières années. Voyages, sorties, achat d’une nouvelle voiture ou même d’une motocyclette, tout semble permis! On est encore en bonne forme physique, alors en veut en profiter. Ces dépenses pourraient toutefois mettre la sécurité financière vos vieux jours en péril. Certes, à 80 ans vos dépenses en loisirs vont diminuer, mais celles reliées à votre santé vont augmenter. Sans doute vous faudra-t-il de l’aide pour entretenir votre terrain, votre maison, préparer vos repas, prendre soin de vous, etc.

«La retraite, c’est comme des vacances à durée indéterminée. Dans ces conditions, il est difficile de prévoir à quel rythme on peut dépenser», explique Daniel Laverdière, planificateur financier et directeur principal du Centre d’expertise de Gestion Privée 1859 de la Banque Nationale. Certains seront trop dépensiers et d’autres, trop économes. Comment trouver le juste équilibre? En planifiant et en essayant de prévoir... l’imprévisible.

Reporter la retraite

«Quand on passe à côté de l’objectif d’épargne, on le paye très longtemps...», prévient Daniel Laverdière. Il recommande donc de bien se préparer en envisageant une retraite longue durée.

Il conseille aussi d’adopter certaines stratégies pour s’assurer d’avoir le meilleur niveau de vie possible, et ce même si l’on vit longtemps. «Par exemple, on pourrait travailler quelques années de plus», dit-il, ajoutant qu’il sera probablement plus facile de rallonger sa vie active à l’âge de 65 ans, que de devoir revenir sur le marché du travail à 70 ans parce qu’on manque d’argent. Retarder la retraite a aussi pour effet de bonifier les rentes gouvernementales, d’environ 7% par an pour la pension de la Sécurité de la vieillesse et de 8% par an pour le Régime de rentes du Québec.

Autres stratégies

Une fois à la retraite, retarder le moment où vous réclamerez les rentes gouvernementales aura aussi pour effet de les bonifier. Pendant ce temps, décaissez vos FERR. «Vous devrez combler le vide avec vos épargnes pendant un certain temps, mais au moins, vous en connaissez à l’avance la durée et vous pourrez mieux planifier vos dépenses. Par la suite, les rentes gouvernementales constitueront votre filet de sécurité, et ce jusqu’à la fin de vos jours», dit Daniel Laverdière.

Conseils

  • Le risque financier à la retraite est accru si l’on ne pense qu’au plaisir immédiat.
  • Le report des programmes sociaux, à moins que votre santé soit mauvaise ou que vous n’ayez pas d’épargne, est la première façon de réduire le risque lié à une longue espérance de vie.
  • La rente viagère n’est pas une solution miracle, mais elle fait partie des outils à considérer.