/world/usa
Navigation

Discussions commerciales UE/É.-U. la semaine prochaine à Washington

Chatham House Lecture
Daniel Deme/WENN.com

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | La commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström va rencontrer le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer la semaine prochaine à Washington pour de nouvelles discussions sur le commerce, a-t-on appris mercredi auprès d’une source proche du dossier à Washington.

La rencontre devrait se dérouler le 14 novembre, a précisé cette source.

Washington et Bruxelles s’efforcent depuis des mois de matérialiser par un accord de principe d’une entente commerciale annoncée fin juillet par le président américain Donald Trump et le chef de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Ces derniers s’étaient engagés à «travailler ensemble à l’élimination des droits de douane, des barrières non tarifaires et des subventions sur les biens industriels», mais en excluant alors le secteur automobile.

Un «groupe de travail» a été chargé d’étudier la faisabilité de cet accord commercial spécifique aux biens industriels.

Mais selon Cecilia Malmström, les États-Unis ne montrent «pas de grand intérêt» à ouvrir des discussions avec l’UE sur ce point.

Les deux parties semblent préférer se concentrer sur un autre point d’accord entre Jean-Claude Juncker et Donald Trump qui vise à renforcer la coopération réglementaire entre les deux régions.

«C’est ce qui est perçu comme le plus prometteur», assure une source diplomatique, expliquant qu’il s’agirait de s’entendre avec les États-Unis, non pas sur les normes actuelles, mais sur les normes à venir de plusieurs secteurs économiques.

Selon cette source, le secteur pharmaceutique ou les appareils médicaux pourraient ainsi être concernés.

Cette réunion va se dérouler alors que l’administration Trump a annoncé mi-octobre avoir notifié au Congrès sa volonté de négocier des accords de libre-échange séparés avec l’Union européenne, le Japon et le Royaume-Uni après le Brexit.

La veille de cette rencontre, mardi 13 novembre, Cecilia Malmström doit aussi s’exprimer sur les relations commerciales entre les États-Unis et l’Union européenne ainsi que sur l’avenir de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) devant le German Marshall Fund, un think-thank de Washington qui vise à promouvoir les relations transatlantiques.