/entertainment/tv
Navigation

La télé salue Bernard Landry

Plusieurs émissions lui seront consacrées d’ici à samedi

POL-INVESTITURE-PART-QUEBECOIS
Photo Joël Lemay Bernard Landry

Coup d'oeil sur cet article

Les grandes chaînes bousculeront leurs grilles pour diffuser des émissions spéciales sur Bernard Landry au cours des prochains jours.

TVA, Radio-Canada et Télé-Québec consacreront quelques heures de temps d’antenne à l’ancien premier ministre du Québec, décédé mardi à l’âge de 81 ans.

TVA a décidé de tasser Ninja Warrior : le parcours ultime pour présenter, ce soir à 20 h, une entrevue que Landry a accordée au journaliste Paul Larocque. Enregistré la semaine dernière, cet entretien inédit, qualifié de « passionnant et touchant » par TVA, s’étire sur 30 minutes. L’homme politique y abordera plusieurs sujets, dont son rêve de voir le Québec devenir un pays, un projet qui l’a habité durant toute sa vie. Il sera également question de l’avenir du Québec, ses grandes réalisations et son parcours.

Un documentaire

De son côté, RDI présentera, vendredi à 20 h et samedi à 18 h 30, Le monde de Bernard, un documentaire de 2016 réalisé par Yves Bisaillon. Le film est également offert en ligne sur ICI Tou.tv.

Bernard Landry a accueilli le documentariste dans sa demeure patrimoniale au bord du fleuve Saint-Laurent. L’endroit est décrit comme un véritable musée, un lieu empreint de souvenirs de famille, de livres et d’œuvres d’art. Denise Bombardier, Chantal Renaud, Gabriel Nadeau-Dubois, le rappeur Samian, Denys Arcand, Pierre Curzi et Gilles Duceppe ont participé au film.

Longue entrevue

Enfin, Télé-Québec offrira, vendredi soir à 22 h, immédiatement après Deux hommes en or, Bernard Landry se raconte, une longue entrevue exclusive que l’ex-leader du Parti québécois avait accordée à Esther Bégin en 2016 pour l’excellente série documentaire Fièvre politique. Landry y avait notamment discuté du pouvoir des médias, en plus de revenir sur quelques éléments du passé, comme ses bons coups, ses échecs et son départ du PQ en 2005.

À VOIR AUSSI