/sports/fighting
Navigation

Marc-André Barriault, de la cuisine à l’octogone

Marc-André Barriault, de la cuisine à l’octogone
Photo d'archives, Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Jour et nuit se font contrastes comme les emplois que partage Marc-André Barriault, deux fois champion de l’organisation TKO.

Lorsqu’il n’est pas dans l’octogone à se farcir ses adversaires, l'athlète de 28 ans présente un visage beaucoup plus aimable dans les cuisines des hôpitaux de la région de Québec.

Parfait depuis son entrée dans l’organisation TKO en 2017, le combattant en arts martiaux mixtes gagne sa vie en cuisinant les petits plats de personnes âgées, attendant patiemment les gros contrats que pourrait rapporter une entrée prochaine dans l’UFC.

«Quand je suis en diète à un mois du combat et que je découpe du gâteau, j’aurais le goût de donner quelques coups de coude!», rigole le Québécois.

Pour ses collègues de travail qui le connaissent sous un jour plus doux, le contraste demeure tout aussi irréel que possible.

«Il y en a quelques-uns qui sont venus à mes derniers combats. Ils ont vraiment aimé ça! Ils ont encore bien de la misère à faire la différence entre Marc-André en cuisine et là-bas», admet-il.