/24m/city
Navigation

Montréal injecte 60M$ pour acheter des terrains verts

BEAU TEMPS AU PARC LAFONTAINE 15 SEPTEMBRE 2018
MARC ALAIN TRUDEAU-AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La mairesse de Montréal Valérie Plante avait promis un budget «pro-environnement» et pour y arriver son administration a l’intention d’investir 60M$ sur trois ans pour acquérir des terrains verts.

Montréal injectera 20M$ en 2019 dans son programme d’acquisition de milieux naturels, et le même montant en 2020 et 2021, selon son programme triennal d’immobilisations (PTI) présenté jeudi en même temps que le budget.

Rien n’avait été prévu à ce sujet dans le précédent PIT pour les années 2019 et 2020.

Valérie Plante a d’ailleurs fait plusieurs annonces cette année sur l’achat de terrains verts, notamment pour agrandir le parc de l’Anse-à-l’Orme dans l’ouest de l’île où elle rêve de créer un parc national.

Près de 57M$ sont aussi réservés pour le réaménagement des grands parcs, et 57M$ pour la réfection et le verdissement des parcs locaux. «Pour les parcs locaux, c’est environ 1M$ par année par arrondissement pendant trois ans», s’est réjoui le président du comité exécutif Benoit Dorais.

C’est donc un total de 437M$ qui est prévu sur trois ans pour les grands parcs, le mont Royal et les sports, dont 19M$ pour la mise en valeur du parc Lafontaine et 22,9M$ pour le réaménagement du parc du Mont-Royal.

À cela s’ajoute 88,8M$ pour le maintien et le développement du parc Jean-Drapeau, qui fait actuellement l’objet d’une consultation publique sur son avenir.

Service des grands parcs

Dans son budget 2019, Montréal investira 42,6M$ dans son service des grands parcs, soit 5,4% de plus que ce qui avait été prévu dans le budget de 2018.

L’administration y annonce son intention de «poursuivre les démarches en vue de la création de nouveaux grands parcs à la falaise Saint-Jacques et dans l’ouest de l’île», et de continuer les études et la phase 2 du projet-pilote Camillien-Houde-Remembrance sur le retrait de la circulation de transit sur le mont Royal.

La Ville attend les résultats de la consultation publique à l’hiver, mais a déjà prévu 500 000$ dans son budget pour s’ajuster.