/finance/news
Navigation

Utilisez la techologie pour un rendez-vous en clinique

Utilisez la techologie pour un rendez-vous en clinique
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

On le sait, prendre rendez-vous avec un médecin peut être ardu. Avec un système de santé qui déborde et un réseau de cliniques gérées de manière indépendante, il peut être difficile de voir un médecin dans un délai raisonnable.

Heureusement, plusieurs entreprises ont décidé de s’attaquer au problème et il existe diverses plateformes pour accélérer l’accès à un professionnel de la santé.

1. Rendez-vous santé Québec

Développée par le gouvernement du Québec pour faciliter l’accès à votre médecin de famille, cette plateforme permet de prendre rendez-vous avec celui-ci en ligne. S’il n’est pas disponible, ou s’il s’agit d’une urgence, il est aussi possible de s’inscrire à un sans rendez-vous.

Si la plateforme est efficace pour les demandes de rendez-vous réguliers, elle ne compte à ce jour que 32 cliniques, dont plus de 14 dans le Grand Montréal. De plus, le service se limite à la médecine familiale. Il s’agit donc d’un ajout intéressant au réseau, mais dont la portée demeure limitée.

2. Bonjour-santé

Précurseur du domaine, Bonjour-santé permet d’accéder à un médecin dans les 24 heures. Si votre médecin de famille pratique dans l’une des 383 cliniques utilisant le service, prendre rendez-vous avec lui est gratuit.

Sinon, la plateforme vous proposera 3 rendez-vous, vous indiquant la distance entre vous et les cliniques proposées, leur accessibilité (autobus, stationnement, métro) et l’heure disponible.

Pour 17,25 $, vous pourrez choisir l’un de ces rendez-vous. Une fois le paiement fait, vous connaîtrez l’identité de la clinique et du médecin que vous rencontrerez.

Un abonnement mensuel est aussi disponible, lequel annule les frais de prise de rendez-vous et vous donne aussi accès à un réseau de médecins spécialistes.

Très pratiques dans l’urgence, les frais imposés avant de connaître l’emplacement exact de la clinique peuvent freiner certains clients. Il s’agit toutefois d’une solution robuste qui a su faire ses preuves et qui dispose d’un important réseau de cliniques.

3. Tap médical

Nouveau venu de l’industrie, Tap médical présente une offre alléchante pour les patients.

Le service permet de trouver un rendez-vous avec son médecin habituel ou de trouver une consultation de dernière minute dans l’une des cliniques utilisant la plateforme.

Si votre médecin n’a aucune disponibilité, il est aussi possible de se mettre en attente.

Ainsi, si votre médecin a une annulation, les personnes en attente seront contactées, une formule très efficace selon l’entreprise, étant donné qu’environ 10 % des patients ne se présentent pas pour différents motifs.

De plus, la plateforme est 100 % gratuite pour les patients. Selon le Dr Vanounou, fondateur de l’entreprise, il est en effet inconcevable qu’un patient doive payer ou ne puisse simplement pas voir un médecin dans un délai raisonnable.

Si le réseau ne compte présentement qu’une soixantaine de cliniques, il se démarque par son intégration de services de santé divers telle la physiothérapie, dermatologie, allergologie et autre.

Une solution prometteuse que certaines urgences utilisent déjà pour rediriger certains cas moins critiques vers des cliniques périphériques ayant de la disponibilité.

Comme quoi il est réellement possible d’innover en santé !

Autres plateformes

En plus de ces plateformes, certaines entreprises offrent maintenant des consultations par vidéoconférence. On pense entre autres à DermaGO qui vous permet de consulter un dermatologue dans le confort de votre salon. Attention par contre, votre diagnostic vous coûtera entre 180 $ et 250 $ selon l’urgence.

L’entreprise Dialogue permet également aux entreprises d’abonner leurs employés pour que ceux-ci puissent consulter divers professionnels de la santé à distance au besoin. Un avantage social intéressant qui n’est malheureusement pas accessible aux particuliers.

On parle toutefois dans les deux cas de médecine privée qui n’est pas remboursée par la RAMQ.