/news/society
Navigation

Vidéo d'un garçon nu sur les réseaux sociaux: la commission scolaire manque de jugement, selon sa mère

intimidation
Patricia Blackburn / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La mère du garçon filmé nu à son insu par un camarade de classe à Bécancour reproche à la commission scolaire, qui propose une médiation entre les deux jeunes, de manquer de jugement.

«La médiation, dans un geste criminel, alors qu’un des deux refuse d’être en contact avec l’autre sept ou huit heures par jour, cinq jours sur sept pendant les huit prochains mois, n’est pas une solution envisageable», a tranché la mère de la victime au micro de Benoit Dutrizac.

Il faut savoir que près de trois semaines après la publication de la vidéo, les deux garçons, la victime de 11 ans et son intimidateur de 12 ans fréquentent toujours la même école.

Elle soutient que la médiation a été proposée, puisque «le protocole et les plans sont ainsi faits».

«On est face à des gestionnaires qui n’utilisent pas leur bon jugement et qui ne savent pas quoi faire, parce que ce n’est pas écrit dans un protocole», s’est-elle indignée. Ça va au-delà de leurs compétences et, plutôt que d’aller chercher de l’aide-externe de spécialistes, on se met des œillères», a-t-elle poursuivi.


Réécoutez l’entrevue de la mère de la jeune victime à l’émission Dutrizac de 6 à 9


Elle reproche également à la commission scolaire de vouloir «mettre ensemble» les deux garçons pour «regarder ce que ça va donner». Selon elle, la commission scolaire est «incapables de statuer sur qui doit rester, qui doit partir».

La vidéo où l’on voit le garçon de 12 ans nu a été enregistrée dans la salle de bain d’un logement à son insu. L’enregistrement, qui a été partagé sur le réseau social Snapchat, a été visionné par de nombreux élèves de la même école.

Si la Sûreté du Québec peut supprimer une vidéo à la source, c’est-à-dire dans les appareils appartenant au jeune homme qui a filmé l’autre garçon, elle n’est «pas responsable de la distribution de la vidéo».

«Mon fils va bien»

En entrevue à QUB radio, la mère a indiqué que son fils était passé par toute la gamme des émotions depuis la diffusion de la vidéo où il apparaît nu.

«Mon fils va bien. Au début il s’est senti humilié. Il est ensuite passé par la phase sans émotion. S’en est suivi la honte. Puis, la culpabilité et là on est dans la colère», a-t-elle expliqué.