/opinion/columnists
Navigation

Le danger du silence

Coup d'oeil sur cet article

Quand mon chum Pascal Foster arrive dans le stationnement de l’aréna avec sa Chevrolet Volt, je suis toujours étonné du silence de sa bagnole électrique. Pas un son.

Et savez-vous quel est le gros problème des voitures électriques ? Elles ne font pas assez de bruit. Même l’ONU se penche sur la question à l’échelle mondiale parce qu’on craint pour les piétons habitués depuis toujours à entendre les autos, particulièrement aux coins des rues.

Le problème est d’autant plus sérieux pour les gens qui ont une mauvaise vue. Déjà en Suisse, au cours de la prochaine année, les voitures électriques devront faire du bruit et on installera des haut-parleurs diffusant le son d’un moteur. Ce sera moins bruyant que le roulement d’une auto à essence, mais tout de même assez fort pour prévenir les non-voyants.

Quel revirement ! Depuis des années, les ingénieurs cherchaient à réduire au minimum le bruit des moteurs, et là, on leur demande d’en rajouter.

Image et son

Certains constructeurs ont déjà pensé à installer un type de bruitage qui leur serait propre. Un son de soucoupe volante, une musique ou un sifflement, mais on estime que l’idéal reste la reproduction du son d’une voiture conventionnelle.

Le problème de manque de bruit survient surtout lorsque le véhicule circule à basse vitesse alors que les pneus deviennent aussi silencieux.

Pour l’instant, ma vision est bonne. Donc, pas besoin de klaxonner quand tu arrives, Pascal. Mais lorsque tu t’en viens vers moi à la planche sur la patinoire, là tu peux m’avertir.

Dans le mille

  • Ce soir, ne manquez pas « Drôle de vidéo » avec 4 joueurs des Sénateurs.
  • Ça va mal aux États-Unis. Quand tu dis que la population fait chambre à part.
  • Le gouvernement a un surplus de 3 milliards, mais on n’est pas certain. On peut-tu lâcher le pot un peu ?
  • Boisson idéale pour les grands froids : le rhum and coat.
  • La différence entre Donald Trump et une bouteille de bière ? Aucune. Les deux sont vides en haut du col.

À demain

La véritable amitié peut avoir beaucoup de virgules, mais jamais de point final.