/lifestyle/psycho
Navigation

Comment aider un enfant avec des difficultés scolaires

Comment aider un enfant avec des difficultés scolaires
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Face aux difficultés scolaires de leurs enfants, les parents éprouvent bien souvent de l’inquiétude et souhaiteraient pouvoir les aider davantage. Comment s’assurer de prendre les bonnes décisions et de bien les accompagner ? Voici cinq pistes pour y parvenir.

1. D’où viennent les difficultés scolaires ? Il faut savoir d’entrée de jeu que ces difficultés peuvent avoir différentes origines.

L’échec scolaire est peut-être le premier facteur d’angoisse chez votre enfant, mais il faut garder à l’esprit que ces difficultés peuvent avoir différentes causes. Parmi celles-ci, mentionnons les interactions de votre enfant à l’école, comme l’intimidation subie de la part d’autres élèves, ou encore un conflit avec un enseignant. Les troubles psychoaffectifs, comme l’anxiété ou une faible estime de soi, peuvent aussi engendrer de telles difficultés. Les troubles neurodéveloppementaux font également partie des causes, dont le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) ou encore la dyslexie, par exemple.

2. Demeurez à l’écoute. Dans tous les cas de figure, il est essentiel de demeurer à l’écoute et d’être sensible envers l’enfant aux prises avec des difficultés scolaires. Car minimiser ou encore nier le problème peut accentuer son sentiment de détresse. Il est également primordial de ne pas faire sentir à l’enfant qu’il est un fardeau pour le parent, sans quoi le jeune pourrait avoir tendance à se refermer.

3. L’union fait la force. La collaboration avec les enseignants et le personnel scolaire peut permettre d’éviter que l’enfant ne se sente déchiré entre ses parents et son école. Voyez avec eux ce qui a été observé chez l’enfant en classe, les aménagements apportés et ceux qui pourront être mis en place. Si les difficultés persistent, consultez un professionnel de la santé compétent, qui saura évaluer les difficultés de votre enfant et leurs impacts, et demandez si l’accès à ce professionnel est possible par l’entremise de l’école.

4. Valorisez votre enfant. Il est aussi primordial de mettre en valeur les forces et les habiletés de l’enfant afin de lui permettre de garder confiance en ses capacités. Il doit également pouvoir continuer à s’investir dans les activités qui sont gratifiantes pour lui. Il est plus faible en mathématiques, mais excelle au hockey ? Ce qu’il faut éviter lorsqu’un gamin rêvant de devenir un champion sur glace éprouve des difficultés à l’école, c’est de lui dire : « À cause de ton bulletin, tu dois arrêter de jouer au hockey ». Ce type de punition pourrait contribuer à miner son estime de lui.

5. Un encadrement adapté à ses besoins. S’il éprouve des difficultés d’organisation, de lecture ou de comportements à l’école, par exemple, l’enfant bénéficiera d’un encadrement adapté à ses besoins. Confiez-lui des tâches qui lui permettront de se responsabiliser à son propre rythme. Puis, tout en lui offrant l’aide dont il a besoin, ne le privez pas d’occasions où vous pourrez passer des moments ensemble et durant lesquels il ne sera pas question de compétences, de difficultés ou d’échec. Regarder une série télévisée en famille et en rigolant, ou encore préparer un repas tous ensemble, c’est précieux.

En somme, malgré les difficultés auxquelles il fait face, l’enfant doit se sentir compris et respecté. Il doit avoir confiance en ses propres moyens et envers ses parents, qui pourront lui fournir tout le support et l’aide dont il a besoin. Tout au long du processus, ce travail de mise en confiance l’aidera à s’investir dans ses apprentissages scolaires et à surmonter ses difficultés.