/misc
Navigation

Nos auteurs

CA_Patrick-DésyClaude LangloisMathieu Turbide

Deux vins « nature » à essayer

Deux vins « nature » à essayer

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas parce qu’un vin est nature qu’il est nécessairement bon ou meilleur qu’un vin classique ou industriel. N’empêche, lorsque c’est bien maîtrisé, ça peut être bon en titi! Tellement, qu’on en perd parfois ses repères.

Ma visite à RAW WINE Montréal la semaine dernière est venue conforter mon impression que la qualité des vins nature est généralement à la hausse. On trouve de moins en moins de vins déviants qui pétillent ou qui schlinguent le caca de souris. Et c’est tant mieux! Notre monopole d’État est à l’écoute du marché et offre un éventail grandissant de ce genre de vin. Pour vous en faire une idée, en voici deux très bons et qui sont offerts à la SAQ. Pas donné, certes, mais la qualité est au rendez-vous.

Buvez moins. Buvez mieux.

Pinot Blanc 2016, Domaine JL & Fabienne Mann, Alsace, France (28,05 $ - Code SAQ 13830521 – 13 % - 1,4 g/l)

Jean-Louis et son fils Sébastien produisent actuellement parmi les plus beaux vins d’Alsace. Même s’il n’est pas simple de se retrouver dans la gamme étendue qu’ils proposent, tous les vins sont lumineux. C’est le cas de cet excellent pinot blanc, un cépage souvent délaissé en Alsace et qui reprend ses lettres de noblesse. Belle intensité aromatique. Tonalités de fleur, de miel et de pêche blanche. Bouche concise, matière généreuse, de bonne densité tout en restant aérienne. Bien sec. Finale saline. Du bonheur!

*** ½ $$$

Amore e Psiché 2016, Macchion dei Lupi, Toscane (29,35 $ - Code SAQ 13846072 – 13% - n.d. g/l)

Une base de cabernet-sauvignon complétée par le sangiovese. Non filtré. Beaucoup d’intensité au nez. Du fruit en masse. Tonalités de myrtille, framboise, cerise noire. Avec l’aération, le volatile devient plus perceptible et vient « jazzer » les parfums qui gagnent en complexité : menthe, cèdre, nori, encre, feutre, charbon. C’est charnu, dense, avec des tanins fougueux en ouverture qui s’assagissent à l’aération. Le tout s’harmonise. Finale ample, soyeuse, longue et saline. Dégusté sur 48h, le vin s’est bien maintenu. Un style sauvage au charme indéniable.

*** $$$ ½