/weekend
Navigation

Le MBAM célèbre notre mode

Salle dédiée à Marie Saint Pierre
Photo courtoisie, Jimmy Hamelin Salle dédiée à Marie Saint Pierre

Coup d'oeil sur cet article

Le Musée des beaux-arts de Montréal a convié samedi soir dernier ses invités à une « Nuit couture » pour son 58e Bal du Musée.

Neuf designers invités : Helmer Joseph, Philippe Dubuc, Marie Saint Pierre, Markantoine, Nathon Kong, Denis Gagnon, Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM, Marie-Ève Lecavalier, Gildras Awuye et Koku Awuye d’Atelier New Regime et Hannah Rose Dalton et Steven Raj Bhaskaran de Fecal Matter.
Photo courtoisie, Pierre Longtin
Neuf designers invités : Helmer Joseph, Philippe Dubuc, Marie Saint Pierre, Markantoine, Nathon Kong, Denis Gagnon, Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM, Marie-Ève Lecavalier, Gildras Awuye et Koku Awuye d’Atelier New Regime et Hannah Rose Dalton et Steven Raj Bhaskaran de Fecal Matter.

En attente de la prochaine exposition Thierry Mugler : Couturissime qui sera consacrée au couturier et qui est prévue en mars 2019, les organisateurs ont voulu faire honneur à la mode québécoise. Pour faire écho au thème de cette année, chaque salle de banquet a été décorée à l’image de neuf designers d’ici. « Ce fut un choix très difficile, mais nous devions nous arrêter à neuf. Nous avons voulu bien représenter le portrait de notre mode. On reconnaît des noms établis, mais aussi des créateurs émergents. Certaines griffes sont pour les femmes, d’autres pour hommes. Des marques chic, streetstyle ou avant-garde », explique­­­ Danielle Champagne, directrice de la Fondation du MBAM.

Salle dédiée à Philippe Dubuc
Photo courtoisie, Jimmy Hamelin
Salle dédiée à Philippe Dubuc

Helmer Joseph, Philippe Dubuc, Marie Saint Pierre, Markantoine, Nathon Kong, Denis Gagnon, Marie-Ève Lecavalier, Gildras Awuye et Koku Awuye d’Atelier New Regime et Hannah Rose Dalton et Steven Raj Bhaskaran de Fecal Matter ont dû résumer leur univers à un mot et un matériau. C’était le point de départ de chacun des espaces que Catherine Nadeau et Mélissa Thompson du Cirque du Soleil ont dû traduire.

Salle dédiée à Fecal Matter
Photo courtoisie, Pierre Longtinn
Salle dédiée à Fecal Matter

Entre la vague de denim de Markantoine, les 1111 poupées en coton de Helmer Joseph, les rafales d’organza de Marie Saint Pierre, les cubes d’aluminium sur fond orange d’Atelier New Regime ou encore les roses qui tapissaient les murs de Fecal Matter, ce fut une soirée de découvertes. « La volière noire et blanche » de Philippe Dubuc était particulièrement impressionnante alors que les chemises blanches des complets prenaient leur envol vers le ciel.