/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Marie-Eve DoyonCA_Stéphane Lessard

Plan de transition écologiste : imaginez un instant...

Plan de transition écologiste : imaginez un instant...

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas bien parti pour François Legault en environnement. Sa ministre qui cafouille à sa première mêlée de presse. Lui qui refuse d’aller à COP24, rencontre internationale de première importance sur la lutte aux changements climatiques. Et hier on apprenait qu’il ne signera pas le Pacte pour la transition que plus de 400 personnalités de tous les milieux (même des affaires...) ont annoncé mercredi dernier.

Au niveau de la perception, et en politique tout ou presque est une question de perception, ça efface la bonne impression que le Premier ministre (PM) a tenté de donner à l’assermentation de son Conseil des ministres quand il a promis « d’en faire plus contre le réchauffement climatique ».

Il a reconnu du même coup que son parti n’avait pas assez parlé d’environnement durant la dernière campagne. Il s’est engagé à ce moment à « poser des gestes » et à « agir de façon pragmatique ».

Depuis, le chef du gouvernement n’a de cesse de donner l’impression qu’il marche sur des œufs.

Pourtant, il eut été plus simple de simplement annoncer quelque chose, le jour même de la manifestation. Quelque chose d’aussi banal que la formation d’un comité quelconque chargé de présenter un plan d’action à la ministre, pour lutter contre les changements climatiques. Juste ça à la limite.

Imaginez un instant : le PM à la manifestation, avec les vedettes, en avant, avec une annonce à faire.

Tout le monde serait tombé à la renverse. Moi le premier. Méchant signal qu’il aurait pu envoyer.

Amenez-en des projets !

Imaginez notre PM qui prend le leadership de cet enjeu fondamental pour l’avenir de son bon peuple.

Qui se rend à la COP24, ne serait-ce qu’avec qu’un début de plan à proposer à ses homologues. Qui prend de court le fédéral, qui est obligé de le suivre dans son sillon, avec des propositions concrètes.

Des projets de loi pour contrer le suremballage plastique dans les épiceries, qui met fin à l’obsolescence programmée en forçant les entreprises à offrir une garantie minimale de 10 ans sur la plupart des marchandises, etc. Et plusieurs autres lois qui ne lui coûtent pas une cenne.

Que M. Legault demande et les groupes écologistes se feront un plaisir de lui faire des suggestions.

Imaginez un PM qui dirige un gouvernement qui prend le taureau par les cornes et qui investit réellement dans la lutte au réchauffement climatique.

Qui investit dans le transport en commun, partout au Québec. Qui soutient le développement d’une industrie d’électrification des transports : auto, bateau, train, camion, etc. Qui devient un leader mondial en la matière.

Qui dit oui à la ligne rose à Montréal, au réseau structurant à Québec, mais non à des projets comme le 3e lien ou à plus d’autoroutes, et qui invite les autres capitales régionales à faire de même. Qui donne envie d’utiliser un transport en commun réseauté, sur l’ensemble du territoire québécois. Au lieu de prendre mon char.

Imaginez un gouvernement qui favorise les changements d’habitudes chez les citoyens. Qui met fin à la crise du recyclage en soutenant l’industrie.  Qui propose une loi-cadre sur l’économie circulaire. Qui étend le système de consigne aux bouteilles de vin et d’eau. Qui met en place un politique de zéro-déchet.

Imaginez un gouvernement qui soutient les entreprises et les industries dans la transition de notre économie. Qui favorise le développement de créneaux stratégiques, comme les batteries nécessaires pour l’autonomie des véhicules électriques. Qui met en place un vaste programme d’efficacité énergétique qui laisse de côté le mazout, les gaz de schiste et le pétrole.

Manifestation aujourd’hui

Imaginez un instant qu’à la manifestation aujourd’hui se tient notre premier ministre, ou peut-être même notre première ministre, aux côtés des leaders des mouvements écologiste, syndical, étudiant, communautaire, féministe, etc. du Québec.

Poussés par des milliers de Québécois-e-s, elles et ils sont plus de 100 00 à avoir signé le Pacte pour la transition au cours des 24 premières heures.

Non. Au lieu de cela, on a un PM absent à une des plus grandes manifestations annoncées pour la défense de l’environnement. Un mouvement est en marche et notre PM préfère se tenir en marge.

Si M. Legault manque d’inspiration pour des projets, pas besoin d’aller chez Rona. Suffit de faire ce qu’il a dit au débat des Chefs lors de la dernière campagne électorale : s’inspirer des propositions de Québec solidaire. Il en trouvera des projets dans son plan de transition économique.

Sur ce, bonne manifestation. Moi je n’irai pas non plus. Je ferai 500 km en char pour aller voir mon père à l’hôpital. C’eut été plus simple et agréable de prendre un train grande vitesse électrique.

Ça coute pas cher rêver. Mais j’aurais payé pour un aller-retour dans la même journée.